L’ouverture de l’école primaire 036 dans le Plateau est officiellement retardée à 2020.

Déplacement à prévoir pour 350 élèves de Gatineau

L’ouverture de l’école primaire 036 dans le Plateau est officiellement retardée à 2020, ce qui pourrait forcer le déplacement de 350 élèves à l’extérieur du quartier.

L’ouverture de l’école primaire 036 dans le Plateau est officiellement retardée à 2020, ce qui pourrait forcer le déplacement de 350 élèves à l’extérieur du quartier.

La direction générale de la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO) a informé les commissaires, mercredi soir, que « l’échéancier très serré » qui aurait pu permettre que la nouvelle école ouvre ses portes à l’automne 2019 « ne pouvait plus être respecté ».

La CSPO rappelle, dans un communiqué, que des négociations avaient permis la signature d’une promesse d’achat pour le terrain devant accueillir l’école 036, près de l’intersection des boulevards du Plateau et d’Amsterdam. « À la suite de cette promesse, la CSPO et le promoteur sont parvenus à s’entendre sur la dimension du terrain requise pour les besoins de l’école », poursuit le communiqué.

Or, les négociations avec le promoteur « ont nécessité quelques semaines de plus que prévu », de sorte que le promoteur « n’a pu déposer les documents nécessaires afin d’obtenir l’aval de la Ville de Gatineau pour ce projet ». Toujours selon la CSPO, le ministère de l’Environnement « ne devrait émettre le permis pour la construction de la rue et de l’école que vers la fin novembre 2018 ».

En raison des coûts plus élevés qui découleraient de travaux pendant l’hiver, la CSPO indique donc que la construction ne pourra commencer qu’au printemps prochain. Le président de la CSPO, Mario Crevier, a fait savoir que la facture aurait bondi d’au moins 35 % avec une construction en période hivernale.

En mars dernier, l’ancienne présidente de la CSPO, Johanne Légaré, avait indiqué au Droit que l’impossibilité d’ouvrir l’école 036 en 2019 causerait un déficit d’environ 440 places. La CSPO prévoyait à l’époque « agrandir par en dedans » pour réussir à accueillir une centaine d’élèves de plus dans ses quatre écoles du secteur (du Marais, de l’Amérique-Française, des Deux-Ruisseaux et du Plateau). La conversion de locaux de musique en classes était entre autres envisagée.

« On va déborder »

Un tel plan de match est encore envisagé, a indiqué M. Crevier en entrevue. 

Même si les estimations sont difficiles à faire en raison de la construction domiciliaire qui se poursuit dans l’ouest du Plateau, le président de la CSPO estime qu’environ 350 élèves devront être déplacés à l’automne 2019. « Je suis convaincu qu’on va déborder le Plateau », a-t-il fait savoir en précisant que les élèves des bassins des écoles du Marais et de l’Amérique-Française « vont être les plus touchés ».

Selon M. Crevier, une bonne partie des transferts pourrait se faire vers l’école des Rapides-Deschênes. 

Dans son communiqué diffusé jeudi, la CSPO souligne que le conseil des commissaires « tient à rassurer les parents », puisqu’une analyse est faite sur « la question de la gestion des surplus d’élèves afin de bien répondre aux besoins de tous ».

La révision des bassins nécessaire en prévision de l’ouverture de l’école en 2020 fera l’objet d’une consultation publique à l’hiver 2019, indique la CSPO. 

La gestion des nombreux surplus générés par le retard de l’ouverture de l’école 036 se fera en fonction de ces nouveaux bassins.

DEMANDE D'AJOUT D'ESPACE À LA CSPO

La Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO) revient à la charge pour demander de nouveaux espaces à Québec. 

Le conseil des commissaires de la CSPO a décidé, mercredi, « de réitérer ses demandes effectuées » en septembre 2016 auprès du ministère de l’Éducation pour l’ajout d’espace. 

La CSPO souhaite notamment obtenir l’autorisation du gouvernement pour ouvrir une nouvelle école primaire (037) de 670 places dans le secteur Aylmer. 

Cet établissement pourrait permettre d’accueillir dès 2020 — ou de manière « plus réaliste » en 2021 — des élèves demeurant en dehors du Plateau qui fréquentent l’école du Marais, a indiqué le président de la CSPO, Mario Crevier. 

La demande pour six nouveaux locaux et un gymnase simple à l’école primaire au Coeur-des-Collines de La Pêche est aussi maintenue, tandis qu’une nouvelle requête a été formulée pour ajouter huit locaux et agrandir le gymnase à l’école du Parc-de-la-Montagne.