Après qu'on ait d'abord songé à le bannir en raison de la COVID-19, le sac à dos sera finalement permis à la rentrée pour les élèves du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE).
Après qu'on ait d'abord songé à le bannir en raison de la COVID-19, le sac à dos sera finalement permis à la rentrée pour les élèves du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE).

COVID-19: le CECCE fait marche arrière pour les sacs d'école

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
Après qu'on ait d'abord songé à le bannir en raison de la COVID-19, le sac à dos sera finalement permis à la rentrée pour les élèves du Conseil des écoles catholiques du Centre-Est (CECCE).

Dans une lettre acheminée aux parents, l'organisation indique qu'elle a changé son fusil d'épaule en raison de l'évolution de la situation et des règles établies par le ministère de l'Éducation de l'Ontario.

«La position initiale de l'administration était de réduire la quantité d'effets personnels apportés à l'école. Comme vous le savez, l'administration continue d'apporter des changements à son Guide de retour en classe, en respect avec les nouvelles directives ministérielles qui ont été émises le 30 juillet dernier. Ainsi, selon le ministère de l’Éducation, il convient de réduire la quantité d’effets personnels apportés à l’école. Les effets personnels apportés à l’école (p. ex., sacs à dos, vêtements, protections solaires, bouteilles d’eau et nourriture, par exemple) doivent être étiquetés et conservés séparément, dans des compartiments/espaces particuliers ou des casiers», souligne le directeur de l'éducation, Réjean Sirois, dans la missive.

Au Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario (CEPEO), on indique que les écoliers pourront aussi apporter leur sac à dos, mais que tous les effets scolaires devront se retrouver à l'intérieur de ceux-ci puisqu'il n'y aura aucun accès aux casiers, par exemple dans les écoles secondaires.

Du côté québécois, lors de la réouverture des écoles hors de la région de Montréal en mai et juin, les élèves ne pouvaient pas trimbaler leur sac à dos de l'école à la maison et vice-versa. Cette fois, dans le Plan de la rentrée scolaire émis par Québec, on ne fait pas mention du sac à dos.