Le ministre de l'Éducation de l'Ontario, Stephen Lecce. 
Le ministre de l'Éducation de l'Ontario, Stephen Lecce. 

Conflit en éducation: le gouvernement Ford recule sur la taille des classes

Toronto — En plein conflit dans le monde de l’éducation en Ontario, le gouvernement Ford fait un pas de recul sur des enjeux importants.

La moyenne maximale d’élèves du secondaire par classe sera augmentée à 23 pour l’année scolaire 2020-2021, soit un de plus en comparaison à l’année actuelle. Les parents pourront aussi choisir si leur enfant recevra des cours en ligne ou non, et ils ne seront pas requis pour l’obtention du diplôme. 

Le ministre de l’Éducation Stephen Lecce en a fait l’annonce lors d’une conférence de presse surprise, mardi après-midi. 

Le Régime d’aide financière aux étudiants de l’Ontario sera également maintenu. « La différence est que le soutien sera concentré sur les élèves, et pas les syndicats », a déclaré le ministre Lecce.

Avec ces annonces, le gouvernement Ford espère pouvoir conclure une entente avec les syndicats d’enseignants. 

Le ministre reste toutefois ferme sur sa position concernant le salaire des enseignants. Lors de la conférence de presse, M. Lecce a pris soin de répéter l’importance de mettre l’accent sur la réussite des élèves. « Assez, c’est assez. J’ai été consistant, je veux garder les élèves dans les classes, là où ils devraient être. »

La loi que le gouvernement Ford a adoptée pour limiter les augmentations de salaire à 1 % par année ne sera pas modifiée, a-t-il précisé. 

Alors que le conventions collectives des enseignants sont échues depuis le 31 août, les négociations entre le gouvernement Ford et les syndicats d’enseignants étaient à un point mort depuis quelques jours. 

Le ministre Lecce a par ailleurs souligné que les syndicats d’enseignants étaient déjà au courant de ces propositions. 

Furieux par cette affirmation, les chefs des syndicats d’enseignants anglophones, Liz Stuart de l’Ontario English Catholic Teachers’ Association (OECTA) et Harvey Bischof de la Fédération des enseignantes-enseignants des écoles secondaires de l’Ontario (OSSTF/FEESO) ont répondu ne pas avoir été informés de ces propositions, et que les affirmations du ministre Lecce sont fausses. « Ce ne sont pas des propositions, c’est une conférence de presse », ont-ils tous les deux nuancé.  

Dans une déclaration envoyée quelques minutes avant la conférence de presse, Mme Stuart avait indiqué que l’OECTA était prête à accepter le salaire offert par le gouvernement, à condition que la taille des classes demeure la même et que les élèves n’aient pas l’obligation de suivre des cours en ligne. 

Rappelons que l’Association des enseignantes et enseignants franco-ontariens (AEFO) prévoit jusqu’à présent tenir une journée de grève jeudi, une troisième en l’espace de trois semaines. Celle du 27 février a été annulée en raison des conditions météo.

Le ministre Lecce a exhorté les syndicats d’annuler les grèves prévues ce jeudi. « C’est une bonne entente », juge-t-il.