Le campus principal du collège La Cité, à Ottawa

Collège La Cité: «tactiques d'intimidations» dénoncées par un syndicat

Le Syndicat des employés de la fonction publique de l'Ontario (SEFPO) a réitéré, jeudi, avoir toujours de « vives inquiétudes » concernant les « tactiques d'intimidation » de la direction à l'égard du personnel scolaire à temps partiel et des organisateurs syndicaux au collège La Cité, à Ottawa.
Le président du SEFPO, Warren Thomas, a fait parvenir une lettre à la présidente de La Cité, Lise Bourgeois, dans laquelle il lui demande de cesser ces tactiques qu'il soutient « être illégales et contraires à l'éthique qui ont pour but d'empêcher le personnel scolaire à temps partiel du collège de signer des cartes syndicales ».
Le dirigeant syndical soutient que le collège demande à ses agents de sécurité en uniforme de suivre les organisateurs du SEFPO et d'écouter leurs conversations, ce qu'il considère comme une « campagne d'intimidation».
Pas de commentaire
Invitée à commenter les allégations du SEFPC, la directrice des communications de La Cité, Pascale Montmigny, a indiqué que «dans l'immédiat, il n'y aura aucun commentaire» dans ce dossier. 
En mars dernier, le SEFPC avait tenu une conférence de presse à La Cité pour dénoncer les tactiques d'intimidation du collège, et avait alors donné l'exemple d'une organisatrice syndicale qui avait été expulsée à deux reprises de l'enceinte du collège. 
La direction de la Cité n'avait pas été avisée de cette conférence de presse tenue à la cafétéria de l'institution d'enseignement et le syndicat s'était fait reprocher son geste.