Aucun site n’a encore été identifié, mais la municipalité discute avec les promoteurs concernant un terrain situé près du Centre Meredith et de l’école primaire anglophone, entre l’autoroute 5 et la route 105.

Chelsea veut une autre école primaire francophone

À la demande de la municipalité de Chelsea, où on observe un boom immobilier, la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO) va étudier la possibilité de faire une demande à Québec pour la construction d’une deuxième école primaire sur le territoire.

Une résolution en ce sens a été adoptée par le conseil municipal plus tôt ce printemps puisque la croissance démographique n’est pas près de ralentir, trois projets domiciliaires totalisant 1000 portes étant en développement dans le secteur centre-village, soit Ferme Hendrick, Quartier Meredith et Ruisseau Chelsea. On prévoit qu’au final, quelque 300 à 350 enfants pourraient habiter dans ces nouveaux quartiers situés de part et d’autre de l’autoroute 5.

Or, l’école du Grand-Boisé, inaugurée en 1995, compte déjà entre ses murs plus de 430 élèves alors que sa capacité d’accueil est de 600, ce qui fait dire à la municipalité qu’un besoin se fera incessamment sentir pour une seconde école primaire francophone. 

Une demande d’ajout d’espace pourrait être soumise au ministère de l’Éducation pas plus tard qu’à l’automne. 

« On a déjà eu des discussions, on voit qu’il y aura un besoin, les maisons sont construites ou en cours de construction. Et on sait que ça prend du temps pour avoir une approbation du gouvernement et par la suite procéder à la construction, alors on parlait de soumettre une demande en septembre. Ça fait partie des préoccupations des résidents qui déménagent ici, ils ne veulent pas que leur école soit déjà remplie et être forcés d’envoyer leurs enfants à La Pêche ou Gatineau », de dire la mairesse Caryl Green, qui croit qu’il pourrait être réaliste de voir une nouvelle école ouvrir ses portes en 2022. 

La CSPO confirme avoir eu des pourparlers avec Chelsea dans ce dossier. 

« On va étudier la demande après juin. Une deuxième école est une possibilité, car si vraiment 300 élèves s’installent là-bas, il va falloir les mettre quelque part et ce ne sera ni dans le secteur Hull, ni à Grand-Boisé. On nous dit qu’il y aurait trois ou quatre terrains possibles », affirme le président Mario Crevier. 

Satisfaite que la commission scolaire ait répondu à la demande très rapidement, Mme Green soutient que le député provincial de Gatineau, Robert Bussière, appuie aussi le projet. 

Aucun site n’a encore été identifié, mais la municipalité discute avec les promoteurs concernant un terrain situé près du Centre Meredith et de l’école primaire anglophone, entre l’autoroute 5 et la route 105. La municipalité est aussi propriétaire d’une parcelle de terrain à cet endroit. 

« Ce sera au promoteur de décider si le terrain est à vendre ou non. Il s’agirait d’une solution gagnant-gagnant, car il pourrait y avoir une utilisation des salles du centre communautaire, un partage des services les soirs et week-ends. C’est dans notre intérêt de travailler tous main dans la main », conclut la mairesse.