Quelques dizaines d’élèves, sur les 300 visés, seront épargnés par un redécoupage des bassins d’élèves par la Commission scolaire des Draveurs.
Quelques dizaines d’élèves, sur les 300 visés, seront épargnés par un redécoupage des bassins d’élèves par la Commission scolaire des Draveurs.

Changement d’école pour des centaines d’élèves: la CSD recule en partie

Daniel LeBlanc
Daniel LeBlanc
Le Droit
Affirmant avoir voulu accommoder le plus de gens possible, la Commission scolaire des Draveurs (CSD) a finalement statué que moins d’élèves qu’initialement anticipé devront changer d’école primaire dans l’est de son territoire en septembre 2020.

Près de 300 élèves de Gatineau et de Val-des-Monts fréquentant les écoles primaires écoles Carle, du Cheval-Blanc, des Cépages et de l’Odyssée étaient visés par un redécoupage des bassins pour la prochaine année scolaire. Des consultations par secteur avaient eu lieu l’automne dernier et les parents ont également pu se faire entendre lors d’une rencontre d’information sur la gestion des territoires tenue le 15 janvier dernier.

Finalement, quelques dizaines d’élèves seront épargnés par ces changements.

Le conseil des commissaires a tranché lundi soir et a opté pour « le meilleur scénario compte tenu des commentaires et de la complexité de la situation », indique le président de la CSD, Claude Beaulieu.

« La majorité des parents se sont dits satisfaits. On a essayé d’accommoder le mieux possible les gens, même si on ne peut pas résoudre toutes les problématiques. C’était le meilleur scénario possible », lance-t-il.

En attente d’une réponse de Québec pour la construction d’une école primaire dans le quartier Bellevue Nord, au nord de l’autoroute 50 et à l’ouest du boulevard Lorrain, un projet pour lequel elle s’est butée à un refus à deux reprises, la CSD transférera comme prévu de l’école Carle vers l’édifice Brébeuf l’ensemble des enfants qui habitent dans ce quartier. Ces derniers habitent sur une trentaine de rues, dont les chemins Saint-Thomas et de Chambord ainsi que les rues d’Alma, de Roberval et Jean-Marc.

« La bonne nouvelle, c’est que les gens du secteur (Bellevue Nord) vont avoir leur école. En étant réuni dans un seul édifice, un sentiment d’appartenance va pouvoir se développer, étant donné que ce sera une école à part entière (de la maternelle à la 6e année). Et on continue les démarches auprès du gouvernement pour obtenir une nouvelle école », soutient la porte-parole de la CSD, Mélissa Fortin.

Ancienne école primaire, l’édifice Brébeuf (qui aura un nom officiel) a été utilisé ces dernières années entre autres pour loger temporairement des élèves de la quatrième à la sixième année en attendant l’ouverture en septembre dernier de la nouvelle école du Sommet, à Val-des-Monts.

facteurs de protection

La CSD a cependant décidé de ne pas aller de l’avant avec les modifications d’abord envisagées pour quelques élèves qui fréquentent l’école du Cheval-Blanc et qui résident dans des rues au nord de l’Aéroport de Gatineau et à l’est du boulevard Lorrain, par exemple la montée Dalton et le chemin Dufresne. Ces derniers, qui devaient aussi déménager à l’édifice Brébeuf, pourront rester à l’école située sur la rue de la Châteauguay.

La commission scolaire a également décidé que les élèves qui bénéficient d’un facteur de protection, par exemple ceux ayant déjà été touchés par un changement d’école, vont pouvoir rester sur les bancs de leur école actuelle.

Comme prévu au départ, des écoliers d’une douzaine de rues du sud de Val-des-Monts et qui vont présentement à l’école du Cheval-Blanc seront rapatriés à l’école l’Équipage, dans leur propre municipalité. Les rues Mercier et Mitchell sont entre autres touchées.

Certains élèves touchés par les modifications fréquentent les écoles des Cépages et de l’Odyssée.

M. Beaulieu affirme que les élèves déplacés à l’édifice Brébeuf, qui a fait l’objet de rénovations et où du nouveau mobilier sera acheté, seront en vigueur minimalement pour une année, sinon deux.

« On parle de 13 mois pour la construction d’une école. On espère avoir une réponse positive du gouvernement. Pour une fois qu’on nous offre un terrain gratuit, on ne veut pas revivre les scénarios du passé. Il y a eu une rencontre hier (lundi) avec le député Robert Bussière. C’est maintenant à lui de faire les représentations auprès du ministère. Il a tout en main », dit-il.

La pétition en ligne sur le site de l’Assemblée nationale pour la construction d’une nouvelle école à la CSD recueillait mardi 907 signatures.