Caroline Bisson ambassadrice du CEPEOPATRICK WOODBURY, LeDroit

Caroline Bisson nommée ambassadrice du CEPEO

Une bannière portant le nom de paralympienne Caroline Bisson a été hissée dans le gymnase de l'école secondaire publique De La Salle, mardi, sous les applaudissements d'une centaine d'élèves de son alma mater.
Le Conseil des écoles publiques de l'Est de l'Ontario (CEPEO) a désigné l'athlète d'Ottawa comme ambassadrice pour l'année 2017. «Je suis inspirée par vous. Vous m'épatez, a confié Mme Bisson aux élèves. [...] Être votre ambassadrice, c'est un des plus beaux cadeaux que la vie ait pu me donner.»
Caroline Bisson a représenté le Canada aux épreuves de biathlon et de ski de fond aux Jeux paralympiques de 2014, à Sotchi. En 2009, elle s'est fait amputer le bras, l'épaule et une partie de sa poitrine, en raison d'une forme rare du cancer de l'os, qui s'est déclaré par une sévère tumeur à l'omoplate gauche. 
C'est avec fierté que la paralympienne ira à la rencontre des élèves du CEPEO au cours de l'année. «L'expérience que je vais vivre comme ambassadrice des écoles publiques [...] va me donner une confiance dans mes interactions avec les jeunes. Je sens une connexion avec eux que je ne sens pas avec les adultes», a mentionné Mme Bisson.
Caroline Bisson prévoit animer des conférences dans les différentes écoles du CEPEO, en plus d'être présente à de nombreux événements.
Elle prévoit animer des conférences dans les différentes écoles du CEPEO, en plus d'être présente à de nombreux événements, notamment au Festival franco-ontarien. «Je suis ici pour inspirer les élèves, pour me promener, partager les leçons que j'ai apprises de mon parcours, autant personnel que sportif, mais mon rôle est aussi de les représenter», a-t-elle expliqué. 
Être nommée ambassadrice par le CEPEO signifie pour elle un «retour aux sources», puisqu'elle a l'occasion de retourner dans l'établissement qu'elle a fréquenté. «De La Salle, c'est mon école! Mon coeur est attaché ici», a-t-elle insisté. «C'est à De La Salle que j'ai appris que les obstacles sont nécessaires et qu'ils nous permettent de réaliser notre plein potentiel.»
Le mois prochain, Caroline Bisson se rendra en Corée du Sud afin de participer aux épreuves de qualification en vue des Jeux paralympiques de Pyeongchang, en 2018.
Élizabeth Séguin, Collaboration spéciale