Selon le conseiller municipal Jocelyn Blondin, l’état d’une école primaire de la CSPO est lamentable.

Blondin dénonce l’état d’une école primaire de Gatineau

Qu’il s’agisse d’une prise électrique qui pend dans un corridor ou de murs non finis depuis des mois, l’environnement dans lequel se retrouvent chaque jour les élèves et le personnel de l’école primaire Saint-Jean-Bosco est « terrible », déplore le conseiller municipal Jocelyn Blondin, qui demande à la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO) de procéder dès que possible aux correctifs nécessaires.

Photos à l’appui, M. Blondin s’est présenté mercredi soir à la réunion du conseil des commissaires de la CSPO pour dénoncer l’état de l’école primaire Saint-Jean-Bosco, qui se trouve dans le district qu’il représente à la table du conseil municipal de Gatineau.

Ex-président de la CSPO, M. Blondin siège maintenant au conseil d’établissement de l’école Saint-Jean-Bosco, à titre de représentant de la communauté. Il a indiqué qu’une visite de l’école lui a permis de constater que les lieux ne sont pas convenablement entretenus depuis un dégât d’eau survenu en janvier 2018. « Les travaux s’étalent, ça ne finit plus », dit-il.

Selon lui, la sécurité des enfants est en jeu, entre autres en raison d’une prise de courant qui pend d’un mur, dans un corridor. « J’ai peur que si un enfant se met les doigts là, qu’il puisse avoir un choc électrique, a-t-il mentionné. C’est inquiétant. »

Il a aussi dénoncé d’autres problèmes, comme l’absence d’eau chaude dans le local du service de garde, des murs non réparés ou encore une porte de la salle de toilettes qui ne ferme plus.

« Je suis juste venu demander aux commissaires de faire avancer les travaux, […] de remettre cette école-là […] comme elle devrait l’être », a-t-il mentionné après son intervention.

Le président de la CSPO, Mario Crevier, a indiqué qu’il n’était « pas au courant » de cette situation et qu’il n’en connaît donc pas les causes. Il entend répondre à M.  Blondin au cours de la prochaine semaine et souhaite que ce dossier se règle rapidement.

Nadine Peterson devient la nouvelle directrice générale de la CSPO.

Départ du DG

Les commissaires ont par ailleurs entériné, mercredi, la résiliation du contrat du directeur général de l’organisation, Jean-Claude Bouchard, qui était en poste depuis dix ans.

La résolution adoptée stipule que la CSPO a des projets à moyens et longs termes nécessitant une « continuité » à la direction générale, tandis que M. Bouchard « a manifesté son désir de ne pas s’engager à long terme ».

Ce départ survient après que certains commissaires eurent remis en question le travail de l’administration de la CSPO dans différents dossiers, dont l’ouverture de l’école primaire 036 dans le Plateau et l’avancement des travaux dans différents établissements.

Mario Crevier a tenu à remercier M. Bouchard — qui n’était pas présent — pour ses dix ans de « loyaux services », sans toutefois vouloir commenter son départ.

La direction générale de la commission scolaire sera dorénavant assumée par Nadine Peterson, qui occupait jusque-là les fonctions de directrice générale adjointe.

À l’emploi de la CSPO depuis 23 ans, Mme Peterson a remercié les commissaires pour leur confiance. Tout en soulignant avoir la CSPO « tatouée sur le cœur », Mme Peterson a indiqué qu’elle « croit fermement » que l’organisation « va bien », malgré quelques « défis ».