À l'appui de cette thèse, le député Gerry Sklavounos a brandi à l'Assemblée nationale une lettre datée du 5 octobre et signée par le ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne (photo).

Austérité en vue pour les dirigeants des universités

Le gouvernement Marois s'apprête à serrer la ceinture des dirigeants des universités.
Il prépare une règle budgétaire pour «encadrer de façon plus précise» la rémunération globale du personnel de direction des établissements.
Au cours d'un débat avec l'opposition vendredi matin à l'Assemblée nationale, le ministre de l'Enseignement supérieur, Pierre Duchesne, a dit que le gouvernement est ainsi «à l'écoute de ce que la population demande» en planchant sur ce projet.
En effet, les cas de traitements somptuaires de hauts dirigeants des universités ont souvent fait la manchette en provoquant l'indignation de l'opinion publique au cours des dernières années.
En vertu du projet en préparation, la politique salariale devra être soumise au ministre avec les paramètres de rémunération globale.
Le taux de croissance des salaires et des conditions de travail des hauts dirigeants ne devra pas dépasser celui de la politique salariale du gouvernement. En cas de non-conformité, le gouvernement pourra sévir.