André Fortin

André Fortin veut une ouverture d'école secondaire en 2021

Le député de Pontiac, André Fortin, s’engage à faire tous les efforts nécessaires pour que la nouvelle école secondaire 040 de la Commission scolaire des Portages-de-l’Outaouais (CSPO) puisse ouvrir ses portes à la rentrée 2021, et non l’année suivante comme anticipé.

Il y a quelques jours, la CSPO a annoncé que le nouvel établissement de 810 places devant être érigé près du centre aquatique Paul-Pelletier ne pourrait « vraisemblablement » pas ouvrir ses portes avant 2022, soit deux ans plus tard que l’échéancier initial, « pour des raisons hors de son contrôle ».

Des exigences environnementales que doit respecter le promoteur (Richcraft) retarderont l’ouverture de la rue sur laquelle sera construite l’école, ce qui a contraint la CSPO à annuler l’appel d’offres pour les travaux de construction.

Or, à l’issue d’une rencontre qu’il avait lui-même sollicitée avec les acteurs du projet, dont l’entreprise, la Ville, la CSPO et le ministère de l’Environnement, le député Fortin croit qu’il faut se retrousser les manches pour une ouverture en septembre 2021.

« J’ai ressenti qu’il y avait un certain manque de coordination du projet. On a convenu de revenir à la charge et de se rencontrer de nouveau d’ici quelques semaines. Pour moi et d’autres acteurs, comme les conseillers municipaux Mike Duggan et Gilles Chagnon, on doit faire mieux que 2022. Les premières demandes ont été formulées en 2014, le projet a été approuvé en 2016 et la date d’ouverture prévue était 2019 au départ. Et là, pour une question de permis, on repousse ça de deux ans. Je pense que tout le monde est d’accord pour trouver une solution », lance l’élu.

M. Fortin rappelle que la pression s’accentue sur l’école secondaire Grande-Rivière et qu’il sera « difficile » d’accueillir tous les élèves du secondaire du secteur (Aylmer) dans un seul et même bâtiment.

« Beaucoup de parents considèrent leurs options, incluant l’école privée, alors pour moi on doit tout faire pour que cette école-là ouvre en 2021. Ce n’est pas inatteignable, mais ça va prendre une certaine ouverture d’esprit au ministère de l’Environnement. Dans ce dossier-là, on dirait chaque qu’on règle une situation, une autre survient. C’est exactement ce qu’on veut éviter à l’avenir », ajoute-t-il.

La CSPO indiquait la semaine dernière que dès septembre, une vingtaine de classes modulaires seront utilisées à l’école secondaire Grande-Rivière, fréquentée par 1985 élèves.