Le directeur général du Cégep de l’Outaouais, Frédéric Poulin

Aide de 4,7 millions $ pour le Cégep de l'Outaouais

Le directeur général du Cégep de l’Outaouais, Frédéric Poulin, est en mesure pour une rare fois de gérer la rentrée avec un budget rehaussé grâce à un financement supplémentaire de 4,7 millions $ que vient d’accorder Québec à son établissement.

Le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, a annoncé lundi l’octroi « d’un budget additionnel de 68 millions $ à la suite de la révision du modèle d’allocation des ressources » pour les cégeps de la province. Dans la région, cela se traduit par une hausse de financement de l’ordre de 4,7 millions $ pour le Cégep de l’Outaouais et de 1,8 million $ pour le Cégep Héritage.

Alors que les cours de la session d’automne s’amorcent mercredi, le directeur général du Cégep de l’Outaouais ne cache pas que la gestion budgétaire s’annonce moins complexe cette année.

« C’est ma neuvième rentrée ici et c’est pas mal une des seules rentrées où ne j’entre pas en gérant une diminution budgétaire, mais plutôt en gérant une augmentation, a réagi Frédéric Poulin. C’est tellement nouveau que c’est presque déstabilisant. »

M. Poulin a expliqué que le nouveau mode d’allocation des budgets aux établissements collégiaux vient mettre « fin au financement à la pièce ». « Dans le passé, on avait un financement de base, un budget régulier et plusieurs éléments qui étaient dans plein de petites enveloppes séparées, a-t-il précisé. Ces enveloppes réservées ont été abolies et ça a été intégré dans notre budget. C’est une approche qui change énormément. »

Concrètement, l’arrivée de ces nouveaux millions se fera sentier dans divers postes budgétaires pour le Cégep de l’Outaouais.

Les « coûts de système » découlant de la progression du personnel dans les échelles salariales et des hausses prévues dans les conventions collectives pourront notamment en profiter. « C’est à peu près 2 millions $ que ça nous coûte en coûts de système qui sont entièrement financés [avec l’annonce du gouvernement] », a indiqué M. Poulin.

Les services directs et indirects aux élèves gagneront aussi une somme tournant autour de 2,5 millions. « Dans le passé, on a dû couper dans le matériel didactique […], mais cette année, on a pu rehausser ça », poursuit M. Poulin.

Le reste de l’argent supplémentaire pourra aussi servir à la recherche et au rayonnement de l’établissement, de même que pour la gestion de l’entretien des bâtiments, a fait savoir le directeur général du Cégep de l’Outaouais.