L'UQO obtient des fonds supplémentaires pour son Observatoire du développement de l'Outaouais.

123 200 $ pour l'Observatoire du développement de l'Outaouais

L'Université du Québec en Outaouais (UQO) vient d'obtenir 123 200 $ de Québec pour créer l'Observatoire du développement de l'Outaouais.
Cette aide financière, annoncée vendredi par la ministre responsable de l'Outaouais, Stéphanie Vallée, provient du Fonds conjoncturel de développement et servira à lancer l'observatoire, de même qu'à « actualiser des bases de données socioéconomiques existantes sur l'Outaouais qui servent déjà d'outils de décision et de planification pour plusieurs acteurs régionaux », le tout dans le but de « comprendre et comparer les dynamiques territoriales de la région et anticiper leur évolution ».
Le recteur de l'UQO, Denis Harrisson, a parlé d'un « grand jour » pour son établissement. 
Le directeur du département des sciences sociales de l'UQO, Martin Robitaille, a pour sa part souligné que les données qui seront recueillies par l'observatoire et les analyses qui en découleront seront très utiles pour « les décideurs », et ce dans divers domaines.
« On parle beaucoup de dépendance de la région de l'Outaouais envers Ottawa particulièrement, a-t-il donné en exemple. On est une grande métropole, mais on a une petite difficulté à mieux comprendre les relations entre les deux espaces, le nord et le sud de la rivière des Outaouais [pour] mieux comprendre comment on peut se développer par rapport à cette dépendance qu'on a souvent décriée et qu'ultimement, on connaît mal.
Stéphanie Vallée estime pour sa part que pour les élus, l'observatoire va permettre «d'appuyer de façon scientifique certaines demandes, certains projets, et d'établir aussi les priorités d'actions régionales».
«La spécificité outaouaise, on en parle depuis des années, mais elle se décline de bien des façons, elle a plusieurs visages, et c'est important de pouvoir les identifier ces visages-là», a-t-elle ajouté.
Le budget annuel de l'Observatoire du développement de l'Outaouais tournera autour de 200 000 $, a indiqué M. Robitaille en précisant qu'il souhaite assurer le financement sur cinq ans.
Le conseil municipal de Gatineau doit d'ailleurs se pencher de nouveau sur la question le mois prochain, afin de statuer officiellement sur le projet d'investir un demi-million de dollars sur cinq ans dans l'observatoire.
«Une des conditions du conseil, c'était qu'il y ait d'autres partenaires financiers, a rappelé le maire, Maxime Pedneaud-Jobin. Donc l'annonce [de vendredi] est importante pour ça. [...] Là, on a assez de partenaires pour être capable de dire que la condition est remplie.»