Les commissaires de la CSPO ont discuté à huis clos du service des communications de l’organisme.

« Pas une surprise », dit le commissaire Alain Gauthier

« Ce n’est pas une surprise ce qu’on vit ce soir ! »

C’est ce qu’a déclaré le commissaire Alain Gauthier, mercredi soir, lors d’une séance du conseil des commissaires de la Commission scolaire des portages de l’Outaouais (CSPO).

« En novembre 2017, le conseil des commissaires a adopté une motion bonifiant le service des communications en cédant le service du secrétariat général [qui est responsable des communications] et en créant quatre services distincts, dont un service des communications », a-t-il déploré en entrevue avec Le Droit.

« Je ne comprends pas pourquoi le DG n’en a pas parlé au cours des 12 derniers mois. J’aurai des questions à lui poser », a-t-il ajouté.

M. Crevier s’est défendu en affirmant que « on en a parlé, mais on n’a pas relancé personne ».

Une trentaine de minutes après l’ouverture de la séance, la tension se faisait sentir dans la salle et le président de la CSPO, Mario Crevier, a demandé un huis clos pour partager certaines informations avec les commissaires.

Le huis clos a été levé près d’une heure et demie plus tard et les commissaires ont adopté une motion pour que les communications de la CSPO soient sous la responsabilité de la présidence et de la direction générale. Le président de la CSPO a mentionné que les commissaires iront en consultation à ce sujet.

« Les gens vont se prononcer et on va évaluer ça. On est toujours ouvert au changement, c’est pour ça qu’il y a des consultations », a souligné M. Crevier

Le dossier de l’école secondaire Mont-Bleu est revenu faire les manchettes dans l’actualité au cours des dernières semaines.

D’abord, le 6 novembre dernier, la CSPO a annoncé par voie de communiqué que la rentrée de 2019 à Mont-Bleu était « compromise » en raison de l’ampleur des dégâts de l’incendie lors de la tornade du 21 septembre dernier.

Deux jours plus tard, l’édifice a été la proie des flammes pour une deuxième fois en moins de deux mois.

Puis, mardi dernier, le commissaire Alain Gauthier a provoqué une onde de choc au sein de la CSPO alors qu’il a utilisé les médias pour dénoncer les communications tardives entre la commission scolaire et les parents dans le dossier de l’école secondaire Mont-Bleu.

Selon lui, l’information comme quoi la rentrée scolaire n’aurait pas lieu à Mont-Bleu en 2019 était connue depuis le mois d’octobre et les parents avaient le droit d’être mis au courant, ce que la CSPO n’a pas fait avant le 6 novembre.

Les commissaires se réuniront de nouveau le 28 novembre.