Christian Darrosé a choisi un véhicule pour le moins original pour sa traversée du Canada : une Citroën de 1923, surnommée Mamie Blue.

D’un océan à l’autre pour la bonne cause

Christian Darrosé a décidé de joindre l’utile à l’agréable en mettant sa passion pour les voitures au service d’une cause qui lui tient à cœur.

C’est à bord de sa Citroën Type C « Trèfle » de 1923, surnommée Mamie Blue, que le Français a entrepris de traverser le Canada d’ouest en est.

Il s’agit d’un défi de taille étant donné que le véhicule de près d’un siècle est doté d’un moteur à quatre cylindres de 11 chevaux qui limite la vitesse moyenne à 50 km/h. Avec une fiabilité incertaine, le pilote doit se limiter à seulement quelques heures de route et environ 200 km par jour. Malgré tout, jusqu’à présent le voyage se déroule sans anicroche.

« À l’heure où on se parle, la voiture affiche 5 800 km au compteur et la mécanique se porte bien », souligne M. Darrosé.

Le périple de plus de 8 000 km revêt une importance particulière pour M. Darrosé, lui qui se sert de ce voyage pour sensibiliser la population au sujet des accidents vasculaires cérébraux (AVC). Ayant lui-même perdu des proches aux suites d’un AVC, il s’est donné comme mission de sensibiliser le plus de gens possible à cette cause qui lui est chère.

« J’ai perdu ma mère lorsque j’avais 22 ans, puis mon frère il y a quelques années. Je trouve qu’il est important pour moi de faire de la sensibilisation pendant que je le peux », affirme-t-il.

Son voyage s’est amorcé le 8 juin à Vancouver et se terminera le 24 août à Saint-Jean de Terre-Neuve. Une aventure de onze semaines sur la Transcanadienne marquée par une vingtaine d’arrêts dans des villes partout à travers le pays. M. Darrosé profite de ces arrêts pour y tenir des conférences informant les Canadiens sur les signes avant-coureurs ainsi que sur les comportements augmentant les risques d’AVC.


«  J’ai perdu ma mère [à cause d’un AVC] lorsque j’avais 22 ans, puis mon frère il y a quelques années.  »
Christian Darrosé

« Les conférences se veulent surtout une campagne de sensibilisation sur les symptômes à surveiller, comme le sourire affaissé, l’incapacité à lever les bras, les troubles de prononciation et les problèmes de mémoire. Ce sont tous des signes annonciateurs de l’AVC. »

« Si vous êtes témoin de quelqu’un qui présente ces signes, il est important d’appeler le 9-1-1 », renchérit-il.

D’ailleurs, M. Darrosé et sa fidèle Mamie Blue feront une halte dans la capitale nationale le vendredi 20 juillet pour y tenir une de ses conférences. Elle aura lieu de 10 h à 12 h au 41, rue Georges dans le marché By.

Les rassemblements sont gratuits et ouverts au public.

Tous les fonds amassés durant le périple seront remis à la Fondation Coeur et AVC. Ceux et celles qui désirent faire un don peuvent le faire sur le site web de la Fondation au www.coeuretavc.ca/impliquez-vous/faites-un-don.

Vous pouvez suivre le parcours de Christian Darrosé sur la page Facebook Je roule pour l’AVC.