Mike Duggan rêve d’une infrastructure verte réservée au transport en commun électrique et au transport actif.

Duggan dévoile son concept de train léger pour l’ouest de Gatineau

Jugeant qu’il n’y a « aucune logique » dans la proposition du député d’Hull-Aylmer, Greg Fergus, pour le transport en commun dans l’ouest de Gatineau, le conseiller sortant du district de Lucerne et candidat dans celui de Deschênes, Mike Duggan, a dévoilé sa proposition sur les médias sociaux au cours des derniers jours.

M. Duggan l’admet d’emblée, aucune étude de faisabilité n’appuie sa démarche. Il n’est également pas en mesure de chiffrer son plan. « Comme M. Fergus », le conseiller souhaite simplement susciter la discussion sur son idée qui repose en grande partie sur la construction de deux axes nord-sud sur rails pour s’arrimer au train léger d’Ottawa. Une première station serait située près de l’Université du Québec en Outaouais et emprunterait le pont Prince-de-Galles. 

Pour que le second axe voie le jour toutefois, il faudra beaucoup de travail reconnaît M. Duggan. Celle-ci emprunterait un corridor situé à l’ouest du chemin Vanier qui est actuellement réservé par le ministère des Transports du Québec. Il nécessitera toutefois la construction d’un nouveau pont reliant Gatineau à Ottawa, à proximité de la future station Lincoln Fields du train léger ottavien. « Je lui avais déjà mentionné cette idée, [M. Fergus] attend une proposition, alors je lance l’idée en public pour discussion. Jusqu’à maintenant, ça me semble très intéressant. Ç’a allumé un feu qu’on ait déjà un tracé nord-sud et qu’on ait l’espace nécessaire. »

Pour ce nouveau pont, Mike Duggan rêve d’une infrastructure verte réservée au transport en commun électrique et au transport actif ce qui, selon lui, faciliterait les discussions avec la Ville d’Ottawa pour qu’elle accepte d’appuyer ce projet.

Le candidat indépendant dans le district de Deschênes a élaboré cette alternative puisque, selon lui, un système sur rails d’ouest en est via le chemin d’Aylmer est irréalisable puisqu’il faudrait retirer des voies pour les automobiles afin de faire de la place au train. « Notre député fédéral et le parti du maire poussent pour un chemin de fer sur le chemin d’Aylmer, mais quant à moi, il n’y a pas de place et c’est très coûteux. »

Pour ce qui est des citoyens du Plateau et des gens qui souhaitent se rendre au centre-ville de Gatineau, et non à Ottawa, le conseiller propose une voie rapide pour les autobus sur le boulevard des Allumettières, en complément.