En raison de la demande de services accrue au sein des banques alimentaires régionales, le gouvernement du Canada a versé un montant de 164 000 $ qui sera réparti entre neuf organismes de l’Outaouais.
En raison de la demande de services accrue au sein des banques alimentaires régionales, le gouvernement du Canada a versé un montant de 164 000 $ qui sera réparti entre neuf organismes de l’Outaouais.

Du soutien pour les banques alimentaires de l’Outaouais

Jean-Simon Milette
Jean-Simon Milette
Le Droit
Le gouvernement fédéral a annoncé mercredi l’octroi d’une aide financière afin d’épauler les banques alimentaires de l’Outaouais, fortement sollicitées depuis le début de la pandémie de COVID-19.

En raison de la demande de services accrue au sein des banques alimentaires régionales, le gouvernement du Canada a versé un montant de 164 000 $ qui sera réparti entre neuf organismes de l’Outaouais, principalement situés dans les comtés fédéraux d’Hull-Aylmer et de Pontiac.

Les neuf organismes qui se partagent l’aident gouvernementale sont La Manne de l'île (8 000 $), le regroupement des cuisines collectives de Gatineau (47 000 $), le Centre alimentaire Aylmer (15 000 $), la Table de concertation sur la faim et le développement social en Outaouais (20 000 $), Aux goûts du Jour (6 000 $), Table de développement social du Pontiac (1 200 $), Table de développement social de la Vallée-de-la-Gatineau (9 600 $), Le Grenier des Collines (48 800 $),  La Maison des Collines (8 400 $).

Les députés d’Hull-Aylmer, Greg Fergus, et de Pontiac, Will Amos, en ont fait l’annonce mercredi matin au Centre alimentaire d’Aylmer.

« Notre gouvernement a fait d'importants investissements dans des organisations locales comme le Centre alimentaire d'Aylmer. Les acteurs clés aux niveaux local et national ont été confrontés à une demande accrue de services et nous avons réagi en augmentant le financement pour renforcer la sécurité alimentaire dans tout le pays », a expliqué M. Fergus.

Cette aide de 164 000 $, touchant les circonscriptions fédérales de Hull-Aylmer et Pontiac, s’ajoute aux montants qui avaient déjà été octroyés cet été à d’autres organismes de la région comme Moisson Outaouais. L’organisme avait alors reçu un soutien financier de 459,730 $.

Outre l’augmentation significative de la demande de services, l’aide fédérale viendra aussi pallier le manque de dons et de bénévoles causé par la crise sanitaire actuelle.

« De nombreux Canadiens dépendent des banques alimentaires et des organisations alimentaires locales pour nourrir leur famille et obtenir du soutien quand les temps sont difficiles. Selon Statistique Canada, au sommet de la crise, presque un Canadien sur sept a affirmé vivre dans un ménage touché par l’insécurité alimentaire. Voilà pourquoi, dès le début de la crise de la COVID‑19, notre gouvernement a travaillé d’arrache-pied pour soutenir le travail crucial d’organismes comme le vôtre dans l’ensemble du pays », a détaillé M. Amos.

L’argent octroyé par le gouvernement permettra donc d’embaucher des employés temporaires pour combler la pénurie de bénévoles. Les organismes pourront aussi se servir de ces sommes pour mettre en place des mesures sanitaires appropriées afin de réduire le risque de propagation du virus parmi les bénévoles et les clients.

Ce financement s’inscrit dans le cadre du programme de Fonds d’urgence pour la sécurité alimentaire avancé par le premier ministre Justin Trudeau au printemps dernier. Le programme aura permis jusqu’à présent de répartir 100 millions $ dans plus de 1800 banques alimentaires canadiennes. 

Le gouvernement a par ailleurs injecté un autre 100 millions $ dans le Fonds d’urgence pour la sécurité alimentaire le 9 octobre dernier. Plus de renseignements sur l'allocation de ce financement seront disponibles dans les prochaines semaines, selon les députés Fergus et Amos.