Jeux de societePATRICK WOODBURY, LeDroit

Du néophyte au champion du monde

Des dizaines d'amateurs de jeux de société se réunissent sous l'égide de Ludo-Outaouais pour connaître de nouveaux univers, mais aussi en faire découvrir aux néophytes désirant sortir des sentiers battus.
Tous les mercredis, ils se réunissent à l'école secondaire de l'Île, à Gatineau, pour partager leurs nouvelles trouvailles ou revisiter de vieux classiques.
«Un grand avantage, explique le président de Ludo-Outaouais, François de Bellefeuille, c'est la possibilité d'apprendre un jeu sans passer par tous les livres des règlements, parce que d'autres membres connaissent le jeu. C'est plus facile d'apprendre de cette façon que de s'arrêter à tout moment pour relire des passages.»
Peu importe le niveau de jeu, tous sont invités. Ce n'est pas que l'affaire de joueurs acharnés.
Ludo-Outaouais organise, outre ses rendez-vous hebdomadaires, une convention annuelle au centre Val-Tétreau, dans le secteur Hull. Environ 150 joueurs s'y rencontrent pour échanger des jeux et connaître les nouveautés du marché.
La crème de la crème
Certains membres de Ludo-Outaouais s'envolent chaque année à la foire Spiel, à Essen, en Allemagne, pour y assister à la plus grande convention mondiale sur les jeux de société. Les Allemands, parmi les plus friands de jeux de table au monde, ont créé un événement digne d'un pèlerinage à LaMecque. La crème de la crème s'y retrouve; et les plus grands prix sont remis aux meilleurs nouveaux jeux.
D'autres membres de Ludo-Outaouais prennent la route en direction de Philadelphie pour les Championnats du monde de jeux de société. «Nous avons deux champions dans la région, cette année, applaudit M. de Bellefeuille. Anthony Lainesse (pour le jeu Aquire) et Romain Jacques (pour le jeu Automobiles).»