Le Droit
La Vérificatrice générale du Québec, Guylaine Leclerc, s’est notamment penchée dans son rapport annuel sur les longs délais lors d’un signalement auprès d’un directeur de protection de la jeunesse.
La Vérificatrice générale du Québec, Guylaine Leclerc, s’est notamment penchée dans son rapport annuel sur les longs délais lors d’un signalement auprès d’un directeur de protection de la jeunesse.

DPJ: des délais d’attente inacceptables, dénonce la vérificatrice générale

Olivier Bossé
Olivier Bossé
Le Soleil
Un enfant de Québec signalé au DPJ doit attendre en moyenne 202 jours avant que sa situation soit corrigée. Ça veut dire que si le signalement s’effectue le 1er janvier, les solutions n’arrivent que le 21 juillet!