Doug Ford empêchera les entreprises d’interdire le port du coquelicot

Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Initiative de journalisme local — Le Droit
Une chaîne d’épiceries a décidé de bannir le port du coquelicot, prétextant que le symbole, qui vise à rendre hommage aux vétérans, ne cadre pas avec le code vestimentaire de la compagnie. Pas si vite, répond Doug Ford.

À peine quelques heures après avoir appris que la chaîne d’épiceries Whole Foods aurait demandé à ses employés de ne pas porter le coquelicot, le premier ministre ontarien Doug Ford a assuré que son gouvernement présentera un projet de loi pour empêcher ce genre de règlement. 

«Nous allons présenter une loi interdisant à tout employeur d’interdire à son personnel de porter un coquelicot pendant la Semaine du Souvenir», a écrit le premier ministre sur Twitter, vendredi matin. 

Whole Foods Market, basé aux États-Unis, a fait savoir que les coquelicots ne sont pas autorisés en vertu de sa politique d’uniforme récemment mise à jour.

Cette interdiction affecte les employés de 14 succursales au Canada. 

L’uniforme de Whole Foods est composé d’un tablier, d’une veste, d’un chapeau et d’un badge.