Les OEuvres Isidore Ostiguy demandent l'aide de la communauté d'affaires afin d'adapter un logement pour Marc Beaudry, un père monoparental qui s'occupe aussi de son neveu atteint de spina-bifida, Rémi Beaudoin.

Dons recherchés pour adapter un logement de dépannage

Les OEuvres Isidore Ostiguy lancent un appel à l'aide aux gens d'affaires pour un père monoparental dont le logement de dépannage doit être adapté afin d'être en mesure d'accueillir son neveu handicapé.
La vie n'est pas facile ces temps-ci pour Marc Beaudry, qui élève seul ses enfants de trois et huit ans, en plus d'être l'aidant naturel de son neveu de 24 ans, Rémi, qui est atteint de spina-bifida. Le père, qui travaille tout en étant aux études, n'arrivait plus à payer sa maison, et la banque lui a fait parvenir un avis d'expulsion.
« La maison qui a été cédée par les Capucins aux OEuvres Isidore Ostiguy il y a un peu plus d'un an maintenant était disponible, donc on a offert la résidence à la famille, mais la maison a besoin d'une mise à niveau, surtout pour être adaptée pour le fauteuil roulant de Rémi », a indiqué le président du conseil d'administration de l'organisme communautaire, François Roy.
Le Groupe Heafey s'est déjà engagé à faire une contribution de 20 000 $ en main-d'oeuvre pour adapter la résidence de la rue Kent, dans le Vieux-Hull. L'organisme communautaire, qui estime que les travaux coûteront de 40 000 $ à 50 000 $, demande donc à la communauté d'affaires de se mobiliser pour permettre à la famille d'emménager le plus rapidement possible.
« Ça pourrait être des dons sous forme de matériaux, ou d'argent évidemment », a souligné M. Roy. Les travaux consisteront entre autres à l'installation d'une rampe d'accès, à l'adaptation de la salle de bain et à l'élargissement de cadres de portes, trop étroits pour un fauteuil roulant.
La famille Beaudry pourra demeurer sur place « le nombre de mois ou d'années nécessaires » pour que sa situation financière s'améliore, mais les aménagements pourront servir à d'autres personnes handicapées qui pourraient éventuellement être hébergées dans la même résidence, a mentionné François Roy.
Les OEuvres Isidore Ostiguy souhaitent amasser rapidement l'argent nécessaire, car le temps presse pour M. Beaudry, ses enfants et son neveu.
« On a dû négocier avec la banque pour prolonger le séjour dans la maison qu'ils habitent présentement, on a pu négocier jusqu'au mois de février », a fait savoir M. Roy.
M. Beaudry, qui a pris la relève de ses parents après le décès de son père pour s'occuper de Rémi, apprécie le coup de main de l'organisme communautaire. « De trouver une place adaptée pour les besoins de Rémi, c'est ça qui a été le plus compliqué, a-t-il confié. C'était ça qui était vraiment le plus gros des challenges, parce que pour moi et les enfants, on pouvait se trouver quelque chose, mais je ne peux pas laisser Rémi en arrière. Quand j'ai commencé à m'occuper de Rémi au début, tout ce qu'il connaissait, c'était son lit et son fauteuil, il ne sortait pas de la maison, et aujourd'hui, Rémi fait des choses. [...] Je ne peux pas le laisser. »