L’ancienne présidente du Réseau des femmes d’affaires et professionnelles de l’Outaouais (RÉFAP), Diane Lafontaine

Diane Lafontaine retrouvée morte par un policier

Les services de police de Gatineau et des Collines-de-l’Outaouais ont annoncé, samedi matin, que Diane Lafontaine avait été retrouvée morte dans un stationnement commercial du secteur de Hull, vendredi en début de soirée.

C’est un agent du Service de police de Gatineau (SPVG) qui a localisé et identifié la victime, disparue le 28 février dernier. Son véhicule a aussi été retrouvé.

Le SPVG a précisé qu’«aucun acte criminel n’est suspecté dans ce dossier» et qu’«une enquête selon la Loi du Coroner a été entamée».

La Mazda 3 blanche de Diane Lafontaine, 51 ans, aurait été aperçue plus tôt cette semaine à Gatineau. Des informations laissaient croire que le véhicule circulait le mardi  6 mars, vers 13h20, sur le boulevard Saint-Joseph, en direction sud, dans le secteur Hull, en provenance du pont Alonzo-Wright, mais l’identité de la personne qui était au volant du véhicule n’a jamais été confirmée. Cette randonnée demeure toujours un mystère.

L’ancienne présidente du Réseau des femmes d’affaires et professionnelles de l’Outaouais (RÉFAP) et résidante de Chelsea devait se rendre à l’hôpital de Hull, le 28 février dernier; ce qu’elle n’a jamais fait. Elle n’avait jamais été revue depuis. Elle aurait laissé son téléphone portable chez elle avant de quitter.

Le Service de police de la MRC des Collines-de-l’Outaouais et des membres de la famille de Mme Lafontaine avaient de bonnes raisons de craindre pour la sécurité de cette dernière,  car elle souffrait d’un choc post-traumatique à la suite d’un accident.