Histoire forestière de l’Outaouais et Bibliothèque et Archives nationales du Québec
Histoire forestière de l’Outaouais et Bibliothèque et Archives nationales du Québec

Voyage à l’époque de la colonisation

D'HIER À AUJOURD'HUI / Les rapides Deschênes situées sur la rivière des Outaouais entre le quartier Deschênes à Gatineau et le quartier Britannia à Ottawa ont une importante valeur historique remontant à l’époque de la colonisation.

Le secteur a été baptisé «Miciminj» par les Algonquins, qui signifie endroit où pousse le chêne. C’est le chevalier Pierre de Troyes qui en 1686 a donné le nom de Deschênes au portage pour contourner les rapides alors qu’il remontait la rivière des Outaouais.

Le secteur a notamment été le site d’un poste de traite ainsi qu’une scierie. En 1895, le site industriel des rapides Deschênes devient un barrage et une centrale hydro-électrique pour alimenter Aylmer en électricité et pour actionner les voitures du réseau de tramway qui reliait Aylmer à Hull et à Ottawa.

Les murs en ruines qui émergent encore des rapides rappellent les débuts de l’histoire industrielle de la localité de Deschênes.

Cette photo nous a été soumise par les fonds de BAnQ Gatineau dans le cadre de la Semaine internationale des archives, du 8 et le 14 juin. Cette photo d’époque a 100 ans, tout comme les Archives nationales du Québec,

Écrivez-nous

Tous les samedis, Le Droit vous propose un clin d’œil sur l’histoire de notre région par la juxtaposition d’une image du passé et d’un cliché actuel.

Nous vous invitons à contribuer à la série D’hier à aujourd’hui.

Vous pouvez nous envoyer vos photos à nouvelles@ledroit.com. Il peut s’agir d’à peu près n’importe quoi, une rue, un carrefour, un commerce ou un parc.

Pourvu qu’il s’agisse d’une photo d’un lieu urbain qui a un certain âge.