Le magasin Charles Ogilvy Limited, en 1919

Le magasin Ogilvy d'Ottawa

L’immigrant écossais Charles Ogilvy, établi à Ottawa, ouvre une mercerie à rayons au 92, rue Rideau en 1887. Le succès de son magasin est tel qu’il a rapidement besoin de nouveaux locaux avec une plus grande superficie.

C’est alors qu’il construit son nouveau magasin à rayons Charles Ogilvy Limited, en 1907. Dans les années 1930, l’expansion du magasin se poursuit alors qu’un quatrième et un cinquième étage sont construits. Le magasin Ogilvy devient le plus grand magasin à rayons d’Ottawa.

Le magasin est contraint de fermer ses portes en 1986 en raison de l’évolution du modèle économique du secteur. Le bâtiment est ensuite resté vacant pendant près d’une décennie.

L’immeuble est désigné comme bâtiment patrimonial en vertu de la Loi sur le patrimoine de l’Ontario, au tournant du millénaire. Le propriétaire de l’époque conteste cependant cette désignation et demande l’autorisation de démolir l’immeuble. Le conseil se penche sur la question et convient de conserver les façades des trois premiers étages, sur les rues Rideau et Nicholas.

L’immeuble de l’ancien magasin Ogilvy est aujourd’hui le domicile du restaurant Joey Rideau.

En 2011, le groupe Cadillac Fairview achète le bâtiment et conclu une entente avec la Ville qui prévoit le démontage et la réinstallation des façades d’origine, opération qui sera menée à terme en 2015.

Aujourd’hui, l’immeuble revêt les enseignes du restaurant Joey Rideau et de l’entreprise Simons.

Écrivez-nous

Tous les lundis, Le Droit vous propose un clin d’œil sur l’histoire de notre magnifique région. Par la juxtaposition d’une image du passé et d’un cliché actuel, nous illustrerons le chemin parcouru et de quelle façon certains lieux bien connus ont évolué au fil des années. Nous vous invitons par ailleurs à contribuer à la série « D’hier à aujourd’hui ». Si vous détenez une relique qui sert de témoin de l’histoire d’un paysage ou d’un endroit important de la région, contactez-nous afin de partager cette image. Il peut s’agir d’à peu près n’importe quoi, une rue, un carrefour, un commerce ou encore un parc. Pourvu qu’il s’agisse d’une photo d’un lieu urbain qui a un certain âge.