Le café Le Hibou vers 1970

Le café Le Hibou

Dans les années 1960, le café Le Hibou, à Ottawa, était le lieu de rencontre pour tous les grands musiciens de la capitale fédérale et était perçu par les résidents comme un phare culturel important.

Le populaire café, fondé par Denis Faulkner, a ouvert ses portes en 1965 au 521, promenade Sussex, dans un bâtiment patrimonial avec de grandes fenêtres en verre et une porte en bois massif.

Au fil des années, le café Le Hibou a accueilli des centaines de musiciens, de poètes et d’artistes de la région et d’ailleurs. Toutes sortes de performances scéniques y étaient présentées, telles que de la musique, du théâtre et de la danse.

Le café Le hibou en 2020

À cette époque, il n’y avait pas de centre culturel à Ottawa alors que le Centre national des arts a seulement ouvert ses portes en 1969. Cela a grandement contribué à faire du Hibou, la mecque culturelle de la capitale canadienne.

Plusieurs grands artistes canadiens comme Dan Aykroyd, Joni Mitchell et Gordon Lightfoot ont tous établi leur réputation sur la scène du Hibou. Autant les artistes francophones qu’anglophones ont foulé la scène du Hibou au fil du temps.

Le café Le Hibou a été contraint de fermer ses portes en 1975, dix ans après son ouverture.

Soulignons que l’idée du sujet de cette rubrique nous vient d’un de nos lecteurs, André Lajoie.

Écrivez-nous

Tous les lundis, Le Droit vous propose un clin d’œil sur l’histoire de notre région par la juxtaposition d’une image du passé et d’un cliché actuel. Nous vous invitons à contribuer à la série D’hier à aujourd’hui. Vous pouvez nous envoyer vos photos à nouvelles@ledroit.com. Il peut s’agir d’à peu près n’importe quoi, une rue, un carrefour, un commerce ou un parc. Pourvu qu’il s’agisse d’une photo d’un lieu urbain qui a un certain âge.