La fête du Canada, autrefois.

La fête du Canada

Longtemps connue sous l’appellation de fête du Dominion, ce n’est qu’en 1982 que le Parlement adopta une loi proclamant le 1er juillet comme étant la fête du Canada.

En 1927, le gouvernement fédéral avait investi 250 000 $, l’équivalent d’environ 3,5 millions $ en dollars d’aujourd’hui, pour organiser « les premières vraies festivités nationales du Canada », rapporte un document du Sénat. 

À titre comparatif, les célébrations entourant la fête du Canada à Ottawa devant le parlement, au parc Major’s Hill et au Musée canadien de l’histoire à Gatineau ont coûté 4 250 000 $ en 2018, a indiqué Patrimoine canadien. 

La Confédération n’a pas été célébrée en grande pompe chaque année sur la colline du Parlement. 

Par exemple, après le Jubilé de diamant, il aura fallu plus de 30 ans avant que la colline accueille un grand événement. 

Ce n’est qu’en 1958 qu’Ottawa s’est engagé à parrainer annuellement la fête du Dominion. 

Aujourd’hui, la fête du Canada sur la colline parlementaire accueille des artistes en tous genres, et des dizaines de milliers de personnes y défilent chaque année arborant le rouge et le blanc et l’unifolié. 

La fête du Canada, de nos jours.

Écrivez-nous !
Chaque semaine, Le Droit vous propose un clin d’œil sur l’histoire de notre région par la juxtaposition d’une image du passé et d’un cliché actuel. Nous vous invitons à contribuer à la série « D’hier à aujourd’hui ». Vous pouvez nous envoyer vos photos à nouvelles@ledroit.com. Il peut s’agir d’à peu près n’importe quoi, une rue, un carrefour, un commerce ou encore un parc. Pourvu qu’il s’agisse d’une photo d’un lieu urbain qui a un certain âge.