Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Le premier détaillant d’automobiles à Aylmer, Desjardins Motor Sales, circa 1927-28
Le premier détaillant d’automobiles à Aylmer, Desjardins Motor Sales, circa 1927-28

Des automobiles américaines à la cuisine péruvienne

Charles-Antoine Gagnon
Charles-Antoine Gagnon
Le Droit
Article réservé aux abonnés
D’HIER À AUJOURD’HUI / Qu’ont en commun un resto péruvien et un ancien concessionnaire d’automobiles Dodge à Aylmer ? Le 19, chemin Eardley.

L’immeuble qui abrite aujourd’hui le restaurant Amazonas était il y a près d’un siècle le concessionnaire Desjardins Motor Sales. 

Notre chronique D’hier à aujourd’hui vous présente le commerce avec une photo prise en 1927-1928. C’était l’entreprise d’Alexandre Desjardins, grand-père de Claude Dubois qui nous a fait parvenir la photo et l’information. Alexandre Desjardins apparaît sur la photo avec son oncle, Jérémie Desjardins, de Luskville, avec qui il a fondé la concession Dodge au milieu des années 1920. Il s’agissait du premier concessionnaire automobile à Aylmer, nous a informé M. Dubois dans un courriel.

«À l’époque, il se rendait dans la région de Toronto chercher les autos qu’il ramenait par la route. À la fin des années 1920, dû à la Grande Dépression qui sévissait, les gens n’avaient plus les moyens d’acheter une auto. En 1930, Alexandre mettait donc fin à sa concession et déménageait à Hull où il a occupé plusieurs emplois dont vendeur d’assurances pour la compagnie Metropolitain Life et vendeur/installateur de poêles et fournaise Bélanger», nous a expliqué M. Dubois.

Notre image couleur nous montre une partie du Amazonas, qui prend actuellement les commandes de repas pour emporter ou qui livre à domicile et ce, cinq jours par semaine.

Le 19 chemin Eardley, dans le secteur Aylmer

Écrivez-nous 

Chaque semaine, Le Droit vous propose un clin d’œil sur l’histoire de notre région par la juxtaposition d’une image du passé et d’un cliché actuel.

Nous vous invitons à contribuer à la série D’hier à aujourd’hui. Vous pouvez nous envoyer vos photos à nouvelles@ledroit.com. Il peut s’agir d’à peu près n’importe quoi, une rue, un carrefour, un commerce ou un parc.

Pourvu qu’il s’agisse d’une photo d’un lieu urbain qui a un certain âge.