D’hier à aujourd’hui

La promenade du Portage

Les rails des tramways qui circulaient dans le centre-ville de Hull ont disparu, et les feux de circulation sont apparus sur la promenade du Portage.

La photo de 1910 nous montre l’artère, appelée jadis la rue Principale. L’immeuble commercial patrimonial Bloc Scott, à gauche, a été reconstruit et a ouvert en 2013. Un incendie criminel avait ravagé l’édifice au milieu des années 1990. L’ancienne église anglicane Saint-James dont on aperçoit le clocher à droite sur l’image de 1910 a été préservée. L’ancien lieu de culte construit en 1901 abrite aujourd’hui une entreprise du secteur numérique.

D’Hier à aujourd’hui

L'Épicerie Labelle

À l’endroit où se situe aujourd’hui l’hôtel Les Suites Victoria – au coin des rues Laval et Victoria –, on retrouvait une entreprise familiale bien connue des Hullois, et ce, pour la majorité du 20e siècle.

Adelmar Labelle a fondé l’épicerie qui portait son nom en 1889. Elle était initialement située sur la rue Maisonneuve avant de s’installer au 1, rue Victoria.

D'hier à aujourd'hui

L'aréna Dey d'Ottawa

La première version d’une équipe professionnelle de hockey, à Ottawa, a réussi au moins deux choses que la franchise actuelle aimerait accomplir : gagner la coupe Stanley et avoir son amphithéâtre au centre-ville.

L’aréna Dey, qu’on aperçoit à la droite de cette photo d’archives, était le domicile du Ottawa Hockey Club à l’aube du XXe siècle. Deux parties décisives de la finale de la coupe Stanley y ont notamment été disputées : en 1903 contre Montréal et en 1905 contre Dawson City. Ottawa avait remporté ces deux rencontres.

D'hier à aujourd'hui

L'église Notre-Dame-de-Grâce

Inaugurée le 25 décembre 1892, l’église Notre-Dame-de-Grâce dirigée par les Oblats de Marie-Immaculée a connu une fin subite à quelques jours de son 79e anniversaire. Tôt le matin du 12 décembre 1971, les pompiers ont été appelés pour tenter de sauver ce bâtiment situé à l’angle des rues Victoria, Laurier et Notre-Dame-de-l’Île à Hull. Comme plusieurs autres joyaux disparus dans l’histoire du Vieux-Hull, l’église Notre-Dame-de-Grâce a été victime d’un incendie. Le mois de février suivant, ce qui restait du lieu de culte a été démoli.

Aujourd’hui, sur ce terrain adjacent à la Maison du citoyen, on retrouve l’hôtel Four Points. Le paysage pourrait bien changer à nouveau puisque l’entreprise travaille sur un projet d’agrandissement qui comprend la construction d’une tour de 30 étages.

D’hier à aujourd’hui

La disparition de la rue McTaggart

Le visage de la Basse-Ville d’Ottawa s’est passablement transformé au fil des décennies, au point où des rues entières n’existent plus à ce jour. C’est le cas de la rue McTaggart qui, à une certaine époque, se trouvait un peu à l’épicentre de l’industrie forestière de Bytown.

Lorsque la Grande-Bretagne a mis fin à ses tarifs préférentiels pour le bois en provenance de ses colonies, l’industrie a dû se tourner vers de nouveaux marchés et la construction d’une voie ferrée faisait partie de la solution dans la région. Un point de ravitaillement du trajet ferroviaire se trouvait sur la rue McTaggart. Au fil des années, une partie du quartier a été effacée du paysage urbain d’Ottawa pour faire de la place à des infrastructures comme le pont Macdonald-Cartier et, comme on peut le voir sur la photo, l’édifice Lester B, Pearson et l’ambassade des Émirats arabes unis. 

Tous les lundis, Le Droit vous propose un clin d’œil sur l’histoire de notre région par la juxtaposition d’une image du passé et d’un cliché actuel. Nous vous invitons par ailleurs à contribuer à la série D’hier à aujourd’hui. Vous pouvez nous envoyer vos photos à nouvelles@ledroit.com. Il peut s’agir d’à peu près n’importe quoi, une rue, un carrefour, un commerce ou encore un parc. Pourvu qu’il s’agisse d’une photo d’un lieu urbain qui a un certain âge.  

D’hier à aujourd’hui

L'hôtel Russell House

L’hôtel Russell House a été construit au début des années 1860, peu après que la reine Victoria ait choisi Ottawa à titre de capitale du Canada. L’homme d’affaires James Gouin a saisi l’opportunité alors que les visites s’apprêtaient à devenir de plus en plus nombreuses dans cette ville située en bordure de la rivière des Outaouais. Dans les années 1870, James Gouin lance des travaux pour agrandir son hôtel sur un terrain à deux pas de l’emplacement original où on retrouve aujourd’hui le Monument commémoratif de guerre du Canada.

Grâce à cette nouvelle construction, l’hôtel compte plus de 250 chambres et adopte le profil architectural qu’on lui connaît aujourd’hui. Le Russell House est probablement l’hôtel le plus prestigieux d’Ottawa à cette époque, du moins jusqu’à la construction du Château Laurier en 1912. L’entreprise fermera ses portes en 1925. Situé au coin des rues Elgin et Sparks, le bâtiment garde encore aujourd’hui un lien avec les premières années de la Confédération puisqu’on y retrouve un restaurant de la chaîne D’Arcy McGee’s qui porte le nom du politicien d’origine irlandaise assassiné sur cette même rue Sparks, en avril 1868.

D’hier à aujourd’hui

L'évolution de la rue Wellington

Le paysage urbain a beaucoup changé sur la rue Wellington au fil des années. Au nord, la colline parlementaire s’est passablement transformée, notamment avec la construction d’un nouvel édifice du Centre après un incendie en 1916.

Au sud, comme on peut le constater en regardant cette image du début du XXe siècle, le développement a été majeur depuis près de 120 ans. Il y avait déjà un nombre important d’immeubles, mais plusieurs ont été démolis et remplacés par des bâtiments bien plus grands.

D'hier à aujourd'hui

Le cinéma Capitol

En 1920, un monument de la culture ottavienne ouvrait ses portes sur la rue Queen.

Le cinéma Capitol s’est dressé à l’intersection de la rue Bank pendant un demi-siècle avant d’être démoli en 1970, après avoir diffusé le film M*A*S*H mettant notamment en vedette le Canadien Donald Sutherland.

D'hier à aujourd'hui

La maison Stewart-Dworkin laisse place à des immeubles à condos

Cette photo d’archives a été retrouvée dans l’atelier d’un descendant du colonel John Stewart, qui habitait à San Diego, par l’historien Marc Aubin, il y a plus de 15 ans. La maison Stewart-Dworkin a été construite par le colonel en 1877. On peut voir sa famille sur l’image d’archives.

John Stewart, un immigrant irlandais, a joint l’armée canadienne en 1857 et a plus tard été conseiller municipal à Ottawa. Il a aussi lancé une entreprise de construction qui a réalisé des travaux sur le canal Rideau et sur l’édifice de l’Ouest du parlement. Le colonel Stewart a vendu la maison située au 256, rue Rideau à la famille Dworkin en 1921. L’entreprise Dworkin Furs a occupé le bâtiment jusqu’à l’arrêt de ses activités en 2012. Le bâtiment a par la suite été acquis par une firme immobilière puis démoli en 2014 pour laisser la place à des immeubles à condos. 

Écrivez-vous !

Tous les lundis, Le Droit vous propose un clin d’œil sur l’histoire de notre région par la juxtaposition d’une image du passé et d’un cliché actuel. Nous vous invitons par ailleurs à contribuer à la série D’hier à aujourd’hui. Vous pouvez nous envoyer vos photos à nouvelles@ledroit.com. Il peut s’agir d’à peu près n’importe quoi, une rue, un carrefour, un commerce ou encore un parc. Pourvu qu’il s’agisse d’une photo d’un lieu urbain qui a un certain âge.