Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Pouvez-vous identifier cette cour arrière de Hull?
Pouvez-vous identifier cette cour arrière de Hull?

Une cour arrière à identifier

Geneviève Turcot
Geneviève Turcot
Directrice de l'information
Article réservé aux abonnés
DEVOIR DE MÉMOIRE / Les derniers défis de mémoire ayant été trop faciles, l’équipe de BAnQ aimerait bien identifier cette cour arrière (P134, S6, SS3, D3, P006), qui se trouvait quelque part sur l’île de Hull.

Nous avons d’ailleurs reçu tout un dossier avec ces clichés pris par Roger Poirer, mais ils ne sont pas datés et ont pour seule identification la mention « arrière-cours de logements d’habitation ».

Vous reconnaissez cet endroit ou mieux encore, le petit bonhomme qui joue sans se soucier du photographe ?

Écrivez-nous à nouvelles@ledroit.com.

Devoir de mémoire du 18 février : la rue Champlain

La photo de la semaine dernière a suscité énormément de réponses. Cette photo de 1977 (P134, S6, SS9, D3, P2) illustre un pâté de maisons de la rue Champlain, sis entre les rues Papineau et Élisabeth-Bruyère (anciennement rue Saint-Jean-Baptiste).

Plusieurs lecteurs ont reconnu ces maisons de la rue Champlain.

« Quand j’étais jeune, je demeurais au 154 rue Champlain, en face de ces maisons. La maison blanche avec une fenêtre en ovale est le 161 Champlain », nous a écrit Olivier Bilodeau.

Hubert Massé a lui aussi reconnu les maisons de la rue Champlain. « Dans la maison à la porte verte habitait Edgar Chénier, échevin, avec sa famille et au loin à droite on peut apercevoir la tour de séchage de l’ancienne caserne de pompier de Hull au coin de Champlain et de St-Étienne. »

Une information confirmée par le fils d’Edgar Chénier, qui a pris le temps de nous écrire l’histoire du 159 rue Champlain (troisième maison) que sa famille a habitée de 1963 à 1984. Il a d’ailleurs puisé une partie de ses informations dans le livre de l’historienne Michelle Guitard, Le Quartier du Musée : histoire et architecture, publié en 2018.

Sur la photo ci-contre, on aperçoit de gauche a droite Sylvie et Ghislaine Chénier, M. Daniel Johnson, Mignonne Monfils Chénier (mère), Edgar Chénier (père), Pierre Chénier et à l’arrière debout et Edgar Chénier.

« Le premier propriétaire était Joseph-Arthur Valin en 1908, suivi de l’architecte Joseph-Elzéar Pilon (fils du Joseph Pilon, fondateur de Pilon Ltée) en 1926, qui l’a vendu à Léon Couture en 1934. Il est important de rappeler que Léon Couture fut secrétaire du journal Le Droit de 1940 à 1946. »

La maison passe ensuite aux mains du frère de M. Couture, le bijoutier hullois Albert Couture qui y résidera jusqu’en 1958. Avocat et juge à la Cour canadienne de l’impôt, Roland St-Onge logera à cette adresse jusqu’en 1963, lorsque Edgard Chénier accepte de louer la demeure et d’y installer sa famille.

« Mon père fut conseiller municipal de Hull de 1957 à son décès subit d’une crise cardiaque lors d’une assemblée du Conseil de la ville de Hull, le 4 mars 1969. Mon père fut aussi candidat de l’Union nationale lors des élections provinciales en 1962 et 1966, poursuit M. Chénier. Nous avions reçu la visite privée de M. Daniel Johnson à notre maison en avril 1965 en préparation de l’élection provinciale de juin 1966. »

Edgar Chénier a d’ailleurs légué son amour pour la politique municipale à deux de ses enfants. Ghislaine et Pierre Chénier ont tous les deux été conseillers pour l’ancienne Ville de Hull.