Le prêtre et photographe urbain Roger Poirier a immortalisé cette salle de billard dans les années 1960, quelque part à Hull
Le prêtre et photographe urbain Roger Poirier a immortalisé cette salle de billard dans les années 1960, quelque part à Hull

Reconnaissez-vous cette salle de billard ?

Geneviève Turcot
Le Droit
DEVOIR DE MÉMOIRE / Le prêtre et photographe urbain Roger Poirier a immortalisé cette salle de billard dans les années 1960, quelque part à Hull (BAnQ Gatineau, P134,S6,SS1,D1,P5). Avez-vous une idée de l’endroit ? Sur l’affiche au-dessus de ce qu’on devine être l’entrée principale, on peut lire le nom de Lucienne Marcil.

Les observateurs remarqueront aussi que le panneau publicitaire extérieur est à l’effigie de Pepsi, alors que l’affiche de la porte reprend le logo de Coca-Cola ! Si vous connaissez la réponse, écrivez-nous à nouvelles@ledroit.com. Vos réponses seront partagées avec l’équipe gatinoise de Bibliothèque et Archives nationales du Québec à Gatineau.

+

Devoir de mémoire du 24 octobre : Dépanneur Chez Ronald

Plusieurs lecteurs ont reconnu l’édifice qui siégeait jadis au coin des rues Maisonneuve et Papineau (BAnQ Gatineau, P134,S6,SS1,D1,P6), avant la construction de la Place du Portage entre 1969 et 1974. Mais peu de lecteurs ont réagi avec autant d’enthousiasme que le couple formé depuis soixante ans de Ronald et Berthe St Pierre, qui a reconnu sur cette photo d’archives leur ancien dépanneur, Chez Ronald. « Tout un souvenir que vous avez réveillé ! » a lancé au bout du fil Ronald St Pierre, qui a grandi dans le Vieux-Hull.

À 81 ans, il se souvient de tous les détails et de tous les noms. En 1968, il a d’abord loué avec option d’achat le 225 rue Papineau, qui avait pour voisins l’épicerie Robitaille et la librairie Larocque (qui appartenait à Adrien Larocque, père de Laurette Larocque qui se fera connaître sous le nom de Jean Despréz). Plusieurs dépanneurs s’étaient succédé à cette adresse, qui comptait aussi cinq logements. Ils étaient situés « en bas de la cote », la Caisse populaire, où Berthe St Pierre a travaillé pendant 29 ans n’était pas très loin (rue Victoria), et elle pouvait venir donner un coup de main à son mari. La propriétaire Mme Sarrazin, dont le jeune couple s’occupait beaucoup, était une femme âgée qui logeait seule à l’arrière du petit commerce. Au décès de Mme Sarrazin, les St Pierre sont devenus propriétaires de l’édifice.

« Nous vendions un peu d’épicerie et ça fonctionnait très bien », poursuit Ronald St Pierre qui rappelle qu’à l’époque où retrouvaient de nombreux dépanneurs comme le sien sur l’île de Hull. Ils vendaient aussi des hamburgers et des frites, des « take-outs » fort populaires auprès des employés de la E.B. Eddy à qui il livrait personnellement des repas chauds jusqu’à 23 h.

Les travaux pour aménager la Place du Portage ont mis fin abruptement à leur entreprise. « C’était tellement triste, ils sont venus faire une grande croix avec de la peinture en spray sur le dépanneur. »

Déjà, les premiers travaux sur le boulevard Maisonneuve ont rendu l’accès difficile au commerce. Les ventes ont chuté. Les St Pierre ont vendu le dépanneur à un ultime propriétaire avant qu’il ne soit détruit. Aujourd’hui, on y trouve un stationnement.