Le 15 septembre dernier, le 4e et le 2e étage de l'édifice avaient subi des dommages évalués à 4 millions $.
Le 15 septembre dernier, le 4e et le 2e étage de l'édifice avaient subi des dommages évalués à 4 millions $.

Deuxième incendie en deux semaines au 275, rue Bank

Philippe Orfali
Philippe Orfali
Le Droit
Pour la deuxième fois en l'espace de deux semaines, l'édifice abritant le haut-commissariat du Bangladesh et les bureaux d'une agence du département américain de la Défense a été la proie des flammes, mercredi matin.
«C'est possible qu'il s'agisse d'un incendie criminel», a déclaré Lyle Fraser, du Service des incendies d'Ottawa.
Le feu s'est déclaré vers 5h30 au 4e étage de l'édifice du 275, rue Bank. On ignore pour l'instant les causes du sinistre, qui n'a fait aucune victime.
Des employés du Bureau du commissaire des incendies de l'Ontario ont passé la journée sur les lieux, mercredi, afin d'examiner la scène et de déterminer la cause de l'incendie.
Le 15 septembre dernier, le 4e et le 2e étage de l'édifice avaient subi des dommages évalués à 4 millions $. Cet incendie est toujours sous enquête. Le haut-commissariat, situé au 3e étage de l'édifice, avait été épargné par le feu.
Des employés de l'Agence américaine de gestion des contrats de défense, dont les bureaux étaient situés au 2e étage de l'édifice, ont depuis été relocalisés.
Les rues Somerset et Bank sont demeurées fermées pendant de nombreuses heures paralysant la circulation.
Un quotidien anglophone de la capitale soutient qu'une agence américaine de renseignements avaient aussi des bureaux dans l'édifice, sans toutefois préciser la source de ces informations.
C'est officiellement le ministère des Affaires étrangères du Canada qui est locataire des bureaux occupés par l'agence américaine. Ce ministère a loué les locaux du 275, rue Bank à l'ambassade américaine, qui à son tour l'a louée à l'agence, a indiqué la police d'Ottawa.
Les rues Somerset et Bank sont demeurées fermées pendant de nombreuses heures, mercredi, paralysant la circulation matinale.