Deux toponymes de l'Outaouais - l'île du Cimetière et la rue Marcelle-Barthe - se retrouvent parmi les 12 coups de coeur de l'année de la Commission de toponymie du Québec.

Deux toponymes coups de coeur en Outaouais

Deux noms de l'Outaouais se retrouvent dans la liste des 12 coups de coeur de la Commission de toponymie du Québec, dévoilés mardi dans le cadre de la Saint-Valentin.
La Commission a fait ses choix «parmi tous les noms de lieux qu'elle a officialisés en 2016», a-t-elle indiqué dans un communiqué. En Outaouais, l'île du Cimetière et la rue Marcelle-Barthe ont su charmer le jury, qui évaluait les toponymes en fonction de «leur originalité, leur valeur poétique, leur capacité à inspirer des images fortes et riches, et leur contribution à la promotion du patrimoine culturel».
L'île du Cimetière, qui s'étend sur 3,6 hectares, est située dans le réservoir l'Escalier, à Bowman, dans la Municipalité régionale de comté de Papineau. «L'île du Cimetière constitue la partie non submergée des terres sur lesquelles était érigée, jusqu'en 1929, la demeure du dernier repos des membres de la communauté allemande de Bowman, explique la Commission. Cette année-là, le barrage de High Falls a été mis en eau sur le cours de la rivière du Lièvre, recouvrant du même coup une partie importante du sol. Seuls quelques vestiges du cimetière sont toujours visibles.»
La rue Marcelle-Barthe de Gatineau a pour sa part été nommée en l'honneur de la comédienne, écrivaine et journaliste ayant été membre fondatrice du Caveau, «un regroupement d'artistes francophones d'Ottawa-Hull constitué en 1932». Située dans le secteur Buckingham, il s'agit d'une petite rue comptant seulement 20 adresses. Son nom a été officialisé le 30 septembre dernier par la Commission de toponymie du Québec.
«Mme Barthe est devenue en 1938 la première annonceuse bilingue et, en 1939, la première femme journaliste de la radio de la Société Radio-Canada, indique la Commission. Elle a animé et réalisé plusieurs émissions de télévision pour cette même société.»
Une rue de Saint-Bruno-de-Montarville, en Montérégie, de même qu'un parc de Montréal portent également le nom Marcelle-Barthe.
Le «coup de foudre» de l'année de la Commission de toponymie du Québec est allé à l'île à Charnettes, située à environ cinq kilomètres du village de Tête-à-la-Baleine, dans le golfe du Saint-Laurent. «La charnette est une technique utilisée pour pêcher le phoque, explique la Commission. Elle consiste à déployer entre deux îles un filet, lui-même appelé charnette, pour que les animaux aillent s'y prendre.»
Les autres coups de coeur de l'année ont été décernés à l'allée du Mocock (Mont-Tremblant), l'avenue des Midinettes (Shawinigan), la baie du Tison du Feu (Côte-Nord-du-Golfe-du-Saint-Laurent), le lac aux Vampires (Mont-Valin), au lac du Bonheur de Lucienne (Rivière-aux-Outardes), la passe à Toute (Côte-Nord-du-Golfe-du-Saint-Laurent), la promenade des Cinq-Grelots (Joliette), la rue de la Belle-Angélique (Québec) et la rue Waban-Aki (réserve Odanak, dans le Centre-du-Québec).