Selon le conseiller Martin Lajeunesse, contrairement à une piscine, les jeux d’eau ont l’avantage de pouvoir être opérationnels plus longtemps et ne requièrent pas de sauveteur.

Deux options pour remplacer la piscine de Masson

Les résidents de Masson-Angers devront faire leur deuil de la piscine Jack-Eyamie qui est hors service depuis un important bris du système de pompe au printemps 2018. La Ville de Gatineau a entamé une réflexion qui aboutira vraisemblablement à un changement majeur dans l’offre de piscines publiques extérieures. La solution envisagée à Masson-Angers pourrait bien être un avant-goût de ce qui attend les Gatinois d’un bout à l’autre de la ville au cours des prochaines années.

Quatre scénarios de remplacement de la piscine Jack-Eyamie ont été présentés par l’administration à la commission des loisirs, des sports et du développement des communautés, mercredi dernier. L’option de reconstruire une piscine standard agrémentée de jeux d’eau a été rejetée par les membres, tout comme l’aménagement d’une plage urbaine sur la rivière de la Lièvre.

À l’unanimité, les membres de la commission ont convenu que l’administration devait poursuivre l’analyse de deux options, à savoir la construction d’un bassin multifonctionnel et l’aménagement d’une fontaine architecturale, une sorte de jeu d’eau de luxe.

L’aménagement de cette fontaine comprendrait des jeux d’eau animés, une fontaine avec bassin, un accès universel et une terrasse aménagée. L’administration souhaiterait en faire une « infrastructure d’envergure » de 2500 m2 pour le secteur est de la ville.

Quant à l’option du bassin multifonctionnel, les coûts ne sont pas encore connus et les chances sont grandes que la facture dépasse la somme de 1,3 million $ réservée en novembre dernier pour remplacer la piscine Jack-Eyamie. Les frais d’exploitation d’une telle infrastructure sont aussi beaucoup plus élevés qu’un ensemble de jeux d’eau. Le concept proposé comprendrait quelques corridors de nage, un bassin à jets, une glissade d’eau, une pataugeoire avec accès universel et une terrasse aménagée.

« Nos analyses démontrent que le bassin traditionnel n’est plus la tendance dans le marché, explique le président de la commission, Martin Lajeunesse. Ces piscines standards offrent peu de mixité et correspondent souvent aux besoins d’une seule clientèle qui est la famille. Nos consultations publiques disent que les gens souhaitent plus d’usages. »

Le conseiller du quartier, Marc Carrière, estime qu’un bassin multifonctionnel est « représentatif » des demandes de la population. « Je pense que c’est le projet le plus viable, dit-il. Oui, on a 1,3 million $ de côté, mais il y a toujours moyen de moyenner. On pourrait toujours aller piger dans les surplus de l’ex-ville s’il le fallait. »

L’important, selon le conseiller Carrière, est de mettre fin au bris de service qui touche les gens de Masson-Angers depuis maintenant deux étés. « Je voudrais que ce soit prêt pour l’été prochain, mais il reste à voir si c’est possible. »

Martin Lajeunesse affirme être à l’aise de présenter les deux options au conseil municipal qui aura le dernier mot sur le concept final. S’il n’en tenait qu’à lui, la piscine Jack-Eyamie serait remplacée par une fontaine architecturale. « La fontaine permet une utilisation plus grande pour se rafraîchir, dit-il. Il y a trois ans, quand nous avons eu une canicule en septembre, toutes nos piscines étaient déjà fermées. Un jeu d’eau n’a pas besoin de sauveteur et peut être opérationnel pendant une plus longue période dans l’année. »