La nouvelle préfète de la MRC de la Vallée de la Gatineau, Chantal Lamarche

Deux femmes à la tête des MRC

Du pain sur la planche attend la nouvelle préfète de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau alors que la région doit composer avec une population en déclin et plusieurs défis au chapitre du développement économique.

«Il faut aller chercher de nouveaux investisseurs pour s’installer dans la région, c’est certain», a indiqué Chantal Lamarche, lundi.

«Nous avons l’aéroport de Maniwaki qui est très bien placé, et on a un parc industriel à Bois-Franc», a donné en guise d’exemples la nouvelle chef du conseil de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau. 

«Ce ne sont pas les emplacements qui manquent», a souligné Mme Lamarche, tout en suggérant que de la formation de pilotage pourrait être offerte à l’aéroport de Maniwaki.

Chantal Lamarche a été élue dimanche avec 38,7 % des voix, devançant son plus proche rival, Georges Lafontaine, par moins de trois points de pourcentage. Mme Lamarche était la mairesse de la municipalité de Cayamant.

La MRC de la Vallée-de-la-Gatineau est un vaste territoire de près de 12 500 km2. La densité de la population est de 1,6 personne au km2. La région a perdu 1,7 % de sa population, passant de 20 530 âmes en 2011 à 20 182 en 2016, selon Statistique Canada. 

«La région de la Vallée-de-la-Gatineau est reconnue (par le gouvernement) comme une région urbaine, comme Gatineau. Mais nous ne sommes pas Gatineau, et nous n’avons pas la même réalité que Gatineau. J’aimerais donc travailler pour changer ça», a expliqué Mme Lamarche, précisant qu’un changement à cette désignation pourrait permettre d’attirer des entreprises et des travailleurs grâce à des crédits d’impôt pour les régions ressources. 

L’ajout de spécialités à l’Hôpital de Maniwaki ainsi que de nouvelles formations professionnelles figurent parmi les tâches que se fixe la nouvelle préfète de la MRC de la Vallée-de-la-Gatineau. Cette dernière a déploré les pertes des cours d’armurier et en récréotourisme.

«Ma priorité sera de travailler en équipe avec les maires pour voir comment améliorer la qualité de vie dans la Vallée-de-la-Gatineau pour que les gens viennent s’installer ici», a souligné Mme Lamarche.

Du côté de la MRC Pontiac, les électeurs ont préféré Jane Toller à la préfecture dans une course à cinq qui incluait le préfet sortant, Raymond Durocher, et l’ancienne députée libérale provinciale, Charlotte L’Écuyer. 

Mme Toller, femme d’affaires et présidente de Tourisme Pontiac, a recueilli 3528 votes, avec une majorité de plus de 2000 voix sur M. Durocher, qui a terminé en deuxième place. 

Mme Toller a déjà été conseillère municipale à la Ville de Toronto.

Une demande d’entrevue a été acheminée à Mme Toller lundi, mais elle était demeurée sans réponse en soirée.

La MRC Vallée-de-la-Gatineau compte 17 municipalités tandis que celle du Pontiac en a 18.