Des valeurs transformées

René a un lourd passé criminel.
Dès l'adolescence, il passe du temps en prison. Ses activités illicites dans le milieu des stupéfiants l'amènent à tuer deux personnes. On lui réserve la prison à vie.
Un criminel endurci qu'on croyait irrécupérable, lui-même n'y croyait pas.
Pourtant, plus de 25 ans après son crime, René est en libération conditionnelle. Plus encore, il est travailleur social et a travaillé en milieu carcéral.
Tout a commencé pour lui quand il s'est joint aux Narcotiques Anonymes.
«Le fait de rencontrer la fraternité, d'apprendre à me connaître, de retourner aux études, de changer mes valeurs, ma vie a complètement changé.»
L'intégration au groupe d'aide et stopper sa consommation a été difficile. René soutient qu'avec la sobriété est venu le sentiment de responsabilité face à ses gestes.
«Je me disais, je ne peux pas aller bien avec ce que j'ai fait. Ne serait-ce que pour eux (les victimes), je n'ai pas le choix. Ce n'est pas moi la victime.»
Aujourd'hui, il continue d'assister aux réunions pour contrôler ses démons intérieurs. Il donne des conférences pour partager son histoire aux différents chapitres de l'organisation à travers la province.
Même si ses conditions de libération sont restrictives, il remercie le ciel chaque jour d'être libre. «C'est les conséquences de mes gestes. Je les prends avec respect.»
Jpaquette@ledroit.com