Un embouteillage sur la 50.

Des solutions bonnes pour les tablettes

Toutes les mesures étudiées depuis 2012 par le ministère des Transports du Québec (MTQ) et ses consultants, en Outaouais, pour améliorer la fluidité du réseau autoroutier en zone urbaine resteront sur les tablettes. Aucune n’est assez efficace pour être mise de l’avant. Voilà la conclusion de six ans d’analyses.

L’objectif de l’étude sur l’amélioration de la fluidité sur les autoroutes 5 et 50 n’était pas de rendre le réseau autoroutier plus accueillant pour l’automobile et, par la bande, d’augmenter la proportion d’autosolo sur les routes, soir et matin. La fluidité devait s’acquérir en optimisant le réseau actuel, et non pas en y ajoutant des infrastructures majeures comme un élargissement pur et simple des autoroutes. Dans ce contexte, plusieurs options nécessitant des travaux plus majeurs ont été rejetées d’emblée par le MTQ.

Ce fut le cas pour une dizaine de solutions potentielles, allant de l’élargissement de la 50 à la fermeture de bretelles pour dévier et mieux contrôler les accès à l’autoroute. Six solutions ont été identifiées par le MTQ comme pouvant faire l’objet d’une analyse plus approfondie. Les consultants en ont recommandé uniquement deux. Le MTQ les a toutes écartées.

Philippe Perron, ingénieur à la direction régionale du MTQ, reconnaît, en entrevue avec Le Droit, que l’utilisation d’une seule voie à contresens, matin et soir, sur la 50, apparaît, à première vue, comme une solution intéressante. « C’est super beau sur papier, mais en réalité, ça ne donne pas des gains de temps énormes, dit-il. La mesure impliquerait aussi des coûts annuels trop importants. »

Le MTQ précise que l’engin nécessaire pour déplacer, matin et soir, les murets devant séparer la voie en sens inverse du reste de l’autoroute, son entretien et son opération coûteraient environ 1 million $ par année. La mesure présentait aussi un risque pour la sécurité. Un simple accident dans la seule voie en sens inverse pourrait complètement bloquer l’autoroute, ce qui n’est pas souhaitable.

La mesure visant à donner la priorité avec une voie dédiée aux automobilistes de l’autoroute 5 qui cherchent à entrer sur l’autoroute 50, en direction est, le soir, aurait évidemment soulagé bien des usagers en provenance de la bretelle Saint-Raymond, où les refoulements peuvent parfois être très importants. Plutôt que de devoir s’insérer sur la 50 par un changement de voie, ils auraient pu continuer leur chemin. « En contrepartie, ce sont les automobilistes provenant du boulevard Maisonneuve qui auraient payé et qui auraient perdu leur voie dédiée, note M. Perron. Maisonneuve est déjà très congestionnée en période de pointe, l’après-midi. On aurait alors déplacé le problème sur cette artère. Les gens se seraient inévitablement trouvé des trajets alternatifs dans le centre-ville et cela aurait mis plus de pression sur un réseau local déjà sous tension. Nos mesures ne doivent pas nuire au réseau municipal. »

Quant à la recommandation sur la reconfiguration de la zone de croisement entre l’entrée sur la 50 du boulevard Maloney et de la rue Saint-Louis, le MTQ a jugé que les gains qui en découlaient n’étaient pas suffisants pour modifier les habitudes des gens dans ce secteur.

« Nous avons poussé plusieurs analyses, mais nous n’irons pas de l’avant avec les recommandations qui nous ont été faites, répète M. Perron. Les solutions viendront d’ailleurs, mais nous ne sommes pas encore au bout de notre cheminement d’analyse. »

LES SIX SOLUTIONS EXAMINÉES

1 - Utilisation d’une voie à contresens sur l’autoroute 50 est, le matin, entre l’échangeur Maloney et l’échangeur de l’autoroute 5.  

- Offre une voie supplémentaire en direction ouest le matin

- Gain de 40 secondes, donc 30 % du temps de parcours sur ce tronçon

- Provoquerait des difficultés d’accès et de refoulement à l’entrée de la rue Saint-Louis en raison de l’augmentation du débit

- Un accident risquerait de bloquer complètement bloquer l’autoroute réduite à une seule voie en sens inverse 

Verdict : non recommandée

***

2 - Utilisation d’une voie à contresens sur l’autoroute 50 en direction ouest, l’après-midi, entre l’échangeur de l’autoroute 5 et l’échangeur Maloney.

- Offre une voie supplémentaire en direction est le soir

- Gain de 65 secondes, une amélioration de 43 % du temps de parcours sur ce tronçon

- Perte de 15 secondes en aval de Maloney, une détérioration de 109 % du temps de parcours

- Perte de 340 secondes, une détérioration de 142 % pour les utilisateurs de l’unique voie à contresens 

Verdict : non recommandée

***

3 - Modification de la zone de convergence de l’autoroute 5 Sud et de l’autoroute 5 Nord, vers l’autoroute 50 est.

- Gain de 220 secondes, une amélioration de 84 % pour les utilisateurs de la 5 Sud en direction de la 50 est

- Gain de 80 secondes, une amélioration de 22 % pour les usagers venant de la 5 Nord et les usagers de la ligne 88 de la STO

- Perte de 130 secondes pour les véhicules provenant du boulevard Maisonneuve

- Insertion plus naturelle qui permet une meilleure anticipation des mouvements et une meilleure sécurité

Verdict : recommandée et rejetée par le MTQ

***

4 - Ajout d’une voie de circulation sur l’accotement de l’autoroute 5 Sud, entre l’entrée Saint-Raymond et la sortie de l’autoroute 50, en période de pointe l’après-midi.

- Aucun gain pour les usagers de la 5 Sud

- Perte de 160 secondes pour les usagers qui se dirigent vers la 50 en raison de l’entrecroisement supplémentaire provoqué

- Gain de 70 secondes, une amélioration de 17 % pour les usagers de l’entrée Saint-Raymond

- Enjeux de sécurité mineurs, risque d’accrochage à basse vitesse

Verdict : non recommandée

***

5 - Reconfiguration des voies dans la zone d’entrecroisement de l’autoroute 50 Ouest, entre les échangeurs Maloney et Saint-Louis

- Perte de 50 secondes, une détérioration de 204 % pour les usagers provenant de la bretelle Maloney

- Effet positif entre la Gappe et Maloney, et entre Maloney et Saint-Louis

- Prolongement de 150 mètres de la zone d’entrecroisement améliore grandement la sécurité

Verdict : recommandée et rejetée par le MTQ

***

6 - Élargissement de la bretelle du boulevard Maisonneuve vers l’autoroute 5 et l’autoroute 50.

- Impact négatif sur le réseau local

- Perte de 60 secondes, une détérioration de 89 % pour les usagers qui se dirigent vers le boulevard Fournier

- Perte de 140 secondes pour les usagers venant du boulevard Maisonneuve

- Gain de 190 secondes, une amélioration de 60 %, pour les usagers qui se dirigent vers l’autoroute 5

Verdict : non recommandée

 * Les gains ou pertes de temps touchent le tronçon identifié, en fonction du temps moyen passé à cet endroit en période de pointe *