La ministre des Affaires francophones de l’Ontario et députée d’Ottawa-0rléans, Marie-France Lalonde, a qualifié le dépôt de trois projets de loi sur la francophonie ontarienne de «moment historique».

Des projets de loi pour l'université francophone et Ottawa bilingue

Le gouvernement de l’Ontario a déposé mardi à Queen’s Park trois projets de loi très attendus s’adressant à la communauté francophone de la province, incluant un pour la création d’une université de langue française à Toronto et un autre sur les services en français à la Ville d’Ottawa.

Le dépôt de ces législations s’est fait en concordance avec la présentation de l’énoncé économique du gouvernement Wynne en Chambre. 

Le gouvernement libéral avait fait part depuis un certain temps de ses intentions de créer une nouvelle université entièrement gérée par et pour les francophones, et de modifier la loi concernant les services bilingues à Ottawa.

La nouvelle université s’appellera l’Université de l’Ontario français, a confirmé le gouvernement. Sa mission sera « de proposer une gamme de grades universitaires et de programmes d’études en français pour promouvoir le bien-être linguistique, culturel économique et social de ses étudiants et de la communauté francophone de l’Ontario », précise le projet de loi 177 appelé Loi de 2017 pour un Ontario plus fort et plus juste dans lequel le projet de loi sur l’université est enchâssé.

« C’est vraiment un moment historique. Je pense que c’est une grande victoire pour toute la communauté franco-ontarienne. J’ai vraiment des espoirs à propos que cette université deviendra un maillon important dans l’offre d’éducation postsecondaire en français en Ontario », a expliqué la ministre des Affaires francophones et députée d’Ottawa-Orléans, Marie-France Lalonde.

« Je dois souligner le leadership et la vision de la première ministre Kathleen Wynne et de la ministre de l’Enseignement supérieur Deb Matthews qui nous ont permis d’oser et d’aller encore plus loin pour la communauté », a ajouté la ministre Lalonde.

Un comité technique qui sera dirigé par Dyane Adam entrera en fonction sous peu, a fait savoir Mme Lalonde. Le comité sera chargé de développer un plan d’affaires, un plan académique et la mise en place de l’université. Mme Adam avait présidé le Conseil de planification pour une université de langue française. 

Ville d’Ottawa

Le gouvernement provincial veut aussi modifier la Loi de 1999 sur la Ville d’Ottawa afin que soit reconnu le caractère bilingue de la capitale canadienne. 

La députée d’Ottawa-Vanier, Nathalie Des Rosiers, avait déposé un projet de loi privé à cette fin plus tôt cette année. Le projet de loi de mardi prévoit donc que le règlement sur le bilinguisme et la politique linguistique de la Ville seront enchâssés dans la Loi de 1999 sur la Ville d’Ottawa. Le maire d’Ottawa, Jim Watson, avait déjà indiqué qu’il appuyait le projet de loi de la députée ottavienne, mais il s’oppose à ce que la Ville devienne officiellement bilingue.

Mme Des Rosiers s’est dite « très heureuse » que le gouvernement ait repris son projet de loi. Elle a indiqué qu’il s’agit d’une « belle victoire » pour le mouvement Ottawa bilingue.

Le projet de loi omnibus, Loi de 2017 pour un Ontario plus fort et plus juste, prévoit aussi le transfert de la gouvernance du Centre Jules-Léger d’Ottawa du ministère de l’Éducation aux conseils scolaires francophones de la province. Le Centre assure la prestation de services aux enfants souffrant de troubles de la vue ou de l’ouïe, ou ayant d’importants problèmes d’apprentissage.

L’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) s’est dite « soulagée » de voir ces trois projets importants pour la communauté franco-ontarienne devenir réalité.

« C’est la première fois que la francophonie prend autant de place au sein d’une mise à jour économique du gouvernement. Cette annonce est d’une importance considérable pour la communauté franco-ontarienne », a résumé le président de l’AFO, Carol Jolin.

CE QU'ILS ONT DIT...

« La FESFO se voit satisfaite du projet de loi pour le bilinguisme officiel à la Ville d’Ottawa et espère pouvoir célébrer ce bilinguisme avant la fin du 150e anniversaire du Canada ! » 

Fédération de la jeunesse franco-ontarienne


« Un bill omnibus qui favorise les francophones de la province. Bravo @mflalonde et le gouvernement libéral de l’Ontario pour ces belles avancées »

Linda Savard, du Conseil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO)


« Journée historique pour la reconnaissance du caractère bilingue de la Ville d’Ottawa »  

BilinguOttawa