Le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser.
Le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser.

Des progrès, souligne Fraser

Guillaume St-Pierre
Guillaume St-Pierre
Le Droit
Les minorités francophones et anglophones au Canada ont continué de faire du progrès en matière de droits linguistiques dans les deux dernières années, selon un rapport publié vendredi par le commissaire aux langues officielles, Graham Fraser.
«Les tribunaux ont contribué de façon significative à clarifier la portée des droits linguistiques et des obligations qui incombent aux gouvernements, et ils ont été les gardiens des valeurs fondamentales qui sous-tendent les droits linguistiques», souligne le commissaire Fraser.
Le cas du militant anglophone Howard Galganov et du commerçant Jean-Serge Brisson, qui tentent sans succès depuis quatre ans de faire invalider l'arrêté municipal qui oblige les commerçants de Russell, dans l'Est ontarien, à s'afficher dans les deux langues officielles, fait notamment partie des jalons importants notés par le rapport.
Le temps de réfléchir
«Alors que l'année 2012 marque le 30e anniversaire de la Charte canadienne des droits et libertés, il convient de réfléchir sur l'incidence qu'ont eue les décisions des tribunaux sur le développement des droits linguistiques et la progression vers l'égalité du français et de l'anglais dans la société canadienne», poursuit M. Fraser.
Le rapport revêt d'un intérêt certain pour ceux qui s'intéressent à la question des droits linguistiques en raison de son caractère didactique, selon la titulaire de la Chaire de recherche sur la francophonie et les politiques publiques de l'Université d'Ottawa, Linda Cardinal.
Plus de détails dans LeDroit du 13 août 2012 ou sur ledroitsurmonordi.ca