Rodney Wilts, associé chez Windmill Development, a fait le point sur les travaux du projet immobilier Zibi.

Des premiers résidents d’ici six mois pour Zibi

Deux ans et demi après la première pelletée de terre sur le site de 37 acres en bordure des Chutes de la Chaudière, une étape clé sera bientôt franchie pour le projet immobilier Zibi.

La construction du premier immeuble à condominiums, situé à un jet de pierre de la rivière des Outaouais en bordure de la rue Laurier à Gatineau, entre dans sa phase finale. L’entreprise Windmill Developments prévoit que les premiers propriétaires pourront emménager dès l’automne dans l’édifice de six étages baptisé O et comprenant 80 unités de logement.

« La prochaine étape est certainement la plus excitante, car des résidents vont déménager sur le site. Cela devrait se faire en novembre ou en décembre. Nous avons vendu environ 90 % des unités en ce moment. [...] Il y a aussi deux bâtiments industriels qui sont en pleine restauration. Ensuite, nous allons débuter la construction du prochain édifice du côté gatinois. Les travaux pour le premier immeuble résidentiel à Ottawa, appelé Kanaal, sont aussi amorcés », explique Rodney Wilts, associé chez Windmill Development.

Ce dernier, qui a rappelé que l’aménagement de ce complexe immobilier du 21e siècle devrait s’échelonner jusqu’en 2030, s’est d’ailleurs dit confiant que le conseil municipal donne son feu vert mercredi à l’octroi d’une somme record de 61 millions $ pour la décontamination du site Zibi sur la rive ontarienne.

« Nous sommes optimistes. Avec notre projet, on générera d’importants revenus additionnels pour la Ville en termes de taxes foncières. La décontamination et la préservation du patrimoine bâti est une combinaison très dispendieuse », affirme-t-il.

Un plan... unilingue
En marge d’une table ronde sur l’historique du site réunissant une demi-douzaine de panélistes, le promoteur présentait mardi soir le premier plan d’interprétation du patrimoine d’Ottawa expressément créé pour le projet Zibi. Une trentaine de personnes s’étaient déplacées pour l’occasion.

« Je pense que c’est un peu l’histoire de comment nous pouvons tisser cette riche histoire du patrimoine à travers l’ensemble de notre développement. Quand les gens vont se promener ici, peut-être qu’ils ne la comprendront pas nécessairement, mais ils vont la ressentir », soutient M. Wilts.

L’entreprise a toutefois dû essuyer des critiques car le document de 98 pages n’a été présenté qu’en anglais et aucune version en français n’est actuellement disponible.

Une citoyenne a qualifié le tout « d’insulte pour les francophones de la région ». Windmill Development réplique que le document, qui vient d’être rendu public, avait d’abord été fourni à la Ville d’Ottawa, qui préfère recevoir la documentation en anglais. Minimalement, une partie du plan sera bientôt traduite, dit-on.

Le projet Zibi, qui prendra forme sur les îles Chaudières et Albert, prévoit la construction de plus de 1100 unités d’habitations, sans compter une place publique, plus de 11 700 mètres carrés d’espace de vente au détail et 66 500 mètres carrés de locaux à bureaux.