Des pirates informatiques chinois se sont introduits dans le réseau du CNRC

Des pirates informatiques chinois ont infiltré le système informatique du Conseil national de recherches du Canada (CNRC), le forçant à fermer son réseau pour une période prolongée.
Le secrétariat du Conseil du Trésor a précisé qu'aucune preuve ne permet de croire que des atteintes à la sécurité des données puissent s'être produites dans le réseau global du gouvernement du Canada.Les réseaux du CNRC ont malgré tout été isolés du réseau du gouvernement par mesure de précaution. Le conseil admet par ailleurs qu'il faudra du temps avant qu'un nouveau système, plus sécuritaire, soit mis en place.Par communiqué, le CNRC a indiqué qu'il continuait «de travailler en étroite collaboration avec ses experts des TI et ses partenaires spécialisés en sécurité afin de mettre en place une nouvelle infrastructure des TI sécurisée», ajoutant que «cette tâche devrait prendre un an environ» et qu'«aucun effort ne sera ménagé pour minimiser les perturbations pendant cette période».Dans un autre communiqué, le gouvernement révèle que la cyberintrusion a été détectée et confirmée par le Centre de la sécurité des télécommunications. Selon le secrétariat du Conseil du Trésor, l'auteur de l'attaque est «un acteur hautement perfectionné parrainé par l'État chinois».Le CNRC affirme avoir informé le Commissariat à la protection de la vie privée, les clients et les parties intéressées de l'attaque, mais que pour des raisons de sécurité et de confidentialité, aucun autre détail ne peut être communiqué pour l'instant. Il prévoit cependant faire le point sur la situation ce jeudi.Le Conseil national de recherches se décrit comme étant «le principal organe de recherche et de développement du gouvernement canadien», qui «s'associe à l'industrie canadienne pour sortir la recherche du laboratoire et lui trouver des applications commerciales».