Les membres du Conseil des droits de l’homme en Corée du Nord demandent au président américain, Donald Trump, de ne pas se faire manipuler par Kim Jung Un, lors de leur prochain face-à-face.

Des miettes de manifestants

Prévue pour des milliers de personnes, la zone de libre expression n’a attiré que des miettes de manifestants, vendredi. Dispersés en petits groupes aux quatre coins de l’immense site, les protestataires qui se sont déplacés ont utilisé le micro mis à leur disposition pour se faire entendre jusqu’au Manoir.

Les membres du Conseil des droits de l’homme en Corée du Nord ont fait partie des premiers manifestants. Une dizaine d’entre eux ont manifesté leur inquiétude face à l’imminente rencontre prévue entre Donald Trump et Kim Jong Un. « Le leader nord-coréen est un criminel. Le président américain va serrer la main avec le démon de notre temps », a exprimé Kyung Lee, un des manifestants rencontrés.

« M. le Président, c’est une priorité de parler des droits de l’homme dans votre face à face avec le régime nord-coréen», ont invité les manifestants.