Le lundi de Pâques 1917, les troupes de Sa Majesté entreprirent de prendre la crête de Vimy aux Allemands. Le 12 avril, les Canadiens en émergeaient victorieux.
Le lundi de Pâques 1917, les troupes de Sa Majesté entreprirent de prendre la crête de Vimy aux Allemands. Le 12 avril, les Canadiens en émergeaient victorieux.

Des jeunes d'ici sur les traces de Vimy

Philippe Orfali
Philippe Orfali
Le Droit
Plutôt que de se limiter à apprendre l'histoire militaire canadienne dans leurs manuels scolaires, une cinquantaine d'élèves francophones de la région d'Ottawa-Gatineau ont entrepris, ces derniers jours, de faire sa connaissance en personne, sur les champs de bataille de l'Europe.        
Ils proviennent du Collège Saint-Alexandre de Gatineau et des écoles secondaires publiques De La Salle, dans la Basse-Ville, et Omer-Deslauriers, dans le secteur Nepean. Depuis des mois, ces adolescents se préparent pour cette expédition, consultant livres, sites Web, documentaires et documents d'archives conservés au Musée canadien de la guerre afin de se familiariser avec les moments marquants de la Première Guerre mondiale - la «Grande Guerre».
Leur voyage doit les mener en Angleterre ou aux Pays-Bas, en Belgique et dans d'autres régions de la France, où ils participent à plusieurs cérémonies historiques.
Lundi, ils seront parmi les quelque 4000 élèves canadiens à converger vers Vimy, bourgade du nord de la France, afin de participer aux cérémonies marquant le 95e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy. Avec eux, des centaines de vétérans des guerres subséquentes, de nombreux parlementaires ainsi que le gouverneur général souligneront la bataille du lundi de Pâques 1917.
Une bataille marquante
Ce jour-là, après de longs mois de préparation, les troupes de Sa Majesté entreprirent de prendre la côte 145, une bataille les opposant aux Allemands et qui durera jusqu'au 12 avril. C'est la première fois que les divisions canadiennes combattaient ensemble, bien qu'elles étaient sous commandement britannique.
Cela dit, c'est avec Vimy que le Canada s'est affirmé pour la première fois, sur l'échiquier mondial, comme autre chose qu'une simple colonie britannique. Au Canada, dans les années suivant la fin de la guerre, Vimy s'est vite transformé en triomphe, certains historiens allant jusqu'à affirmer que le Canada est venu à maturité en tant que nation au moment où ces milliers de soldats canadiens prenaient d'assaut cette position allemande stratégique fortement défendue.
C'est pour cette raison que, de nos jours, cette bataille occupe une place de choix dans nos livres d'histoires.
Rencontrée lundi dernier, à quelques jours de leur départ pour l'Europe, la dizaine d'élèves d'Omer-Deslauriers était fébrile à l'idée de fouler le sol de Vimy.
«On a vraiment hâte. Ça fait longtemps qu'on se prépare pour ce voyage, souligne Charlotte Hook, élève inscrite en neuvième année à Deslauriers. Vimy fait partie de notre histoire.»
«En préparation à ce voyage, chaque élève a été jumelé avec un soldat décédé il y a près de 100 ans de cela durant la bataille de La Somme, explique Marjolaine Beaulac, directrice adjointe à l'école Omer-Deslauriers. À partir de documents authentiques du musée de la guerre, chacun d'entre eux a pu se renseigner sur le vécu de ces soldats-là.»
Plus de nouvelles sur ledroitsurmonordi.ca