Le comportement d'infanticide a été observé uniquement lorsque la principale source de nourriture de l'écureuil roux, les cônes de pin blanc, est abondante.

Des écureuils roux tueurs de bébés

EDMONTON — Les écureuils roux mâles tuent les petits des autres en période d'abondance alimentaire, ont constaté des chercheurs de l'Université de l'Alberta.

L'étude publiée jeudi par le journal scientifique Ecology est la première à témoigner d'un tel comportement chez cet animal.

«Ça a certainement été une surprise totale, a dit l'auteure de l'étude, l'étudiante postdoctorale en biologie Jessica Haines. C'était un peu horrible, mais à la fois excitant et fascinant de constater ce comportement.»

Mme Haines a documenté le comportement au printemps 2014, quand elle étudiait les écureuils roux près du parc national de Kluane, dans le sud-ouest du Yukon.

«J'ai entendu beaucoup de bruit près de moi donc je m'y suis rendue rapidement, et c'est à ce moment que j'ai vu l'infanticide, a-t-elle expliqué. Ça s'est produit très rapidement.»

Ses travaux lui avaient déjà permis d'attacher des étiquettes aux oreilles de certains écureuils, donc elle a pu immédiatement identifier qui était en cause.

Un mâle était entré sur le territoire d'une femelle, s'était emparé d'un bébé et l'avait tué en le mordant à la poitrine. Il a ensuite laissé tomber le bébé mort quand la mère l'a attaqué, a-t-elle dit.

«Tous ses bébés sont morts éventuellement, a révélé Mme Haines. J'en ai retrouvé un plus tard et il portait des blessures similaires à celles que j'avais vu le mâle infliger au bébé qu'il a tué.»

Une analyse génétique a permis de déterminer que l'écureuil qui tuait les bébés n'était pas leur père.

Rivalité et reproduction

«Il tuait les bébés de ses rivaux, a-t-elle dit. Quand la femelle a eu une deuxième portée plus tard la même année, il était le père de tous les bébés. ll a donc pu tirer profit d'avoir tué ces bébés.»

Ses recherches ont démontré qu'une femelle écureuil est prête à se reproduire plus rapidement si la première portée meurt.

«Si la première portée meurt, elles sont plus susceptibles d'en avoir une deuxième, a dit Mme Haines. Si la première portée survit, une deuxième portée est moins probable.»

Le comportement a été observé uniquement lorsque la principale source de nourriture de l'écureuil roux, les cônes de pin blanc, est abondante.

«Les arbres produisent des quantités variables de cônes chaque année, donc périodiquement il y a des années d'abondance», a expliqué la chercheure.

Les écureuils sont d'ailleurs capables de prédire ces années d'abondance, poursuit Mme Haines, et quand cela se produit, les femelles tendent à avoir deux portées.

«Les autres années, elles sont peu susceptibles de produire une deuxième portée, a-t-elle dit. On pense donc que les mâles ne gaspillent pas de temps et d'énergie à tuer les bébés, parce qu'ils n'en retiraient aucun avantage.»

Des recherches antérieures avaient démontré que le taux de survie des bébés est supérieur lors des années d'abondance, même si la première portée ne survit pas.

Un tel comportement infanticide avait déjà été observé chez des animaux comme le lion — les mâles tuent les bébés de leurs rivaux quand ils prennent le contrôle d'une nouvelle bande — et le grizzly.