Des écureuils d'Ottawa déportés au Québec

Agence France-Presse
Des habitants d'un quartier résidentiel d'Ottawa se débarrassent des écureuils indésirables en leur faisant traverser la rivière des Outaouais pour s'assurer qu'ils ne retournent pas dans leur habitat d'origine.
Une telle pratique est illégale, mais un reporter du Ottawa Citizen a découvert qu'elle était pourtant commune depuis des années dans le quartier cossu de Westboro.
Un habitant lui a ainsi confié qu'un de ses voisins prenait les écureuils dans des pièges puis les relâchait à Gatineau, de l'autre côté de la rivière des Outaouais.
Il a surpris ce trappeur urbain en train d'installer un piège et cru que ce dernier était destiné aux ratons laveurs. Mais l'homme a reconnu qu'il cherchait à attraper autant d'écureuils que possible : « Je les transporte au Québec, car ils ne peuvent pas retraverser le pont. »
Selon la tradition populaire, un écureuil retourne toujours à son habitat d'origine, à moins qu'il n'en soit séparé par un lac ou une rivière.
Déplacer un animal de plus d'un kilomètre est interdit par la loi provinciale de l'Ontario, conçue pour empêcher la propagation de maladies.