L’édifice du 555, boulevard de la Carrière dans le secteur Hull a été lourdement endommagé à la suite d’un incendie survenu le 21 avril 2016.

Des dommages de 40 millions $ au 555, de la Carrière

Les dommages engendrés par l’incendie de l’édifice de la Défense, au 555, boulevard de la Carrière, sont évalués à 40 millions $.

La réclamation d’assurance fournie par le gouvernement fédéral indique que ce montant est nécessaire au remboursement des travaux entamés à la suite du sinistre du 21 avril 2016, à Gatineau. Le brasier s’était déclaré au sixième étage. La démolition d’une poutre y a provoqué l’effondrement d’une partie du toit.

L’édifice Louis-Saint-Laurent a été lourdement endommagé. Les cinquième et sixième étages ont subi de lourds dommages, évalués à eux seuls à un peu plus de 13 millions $.

Un toit temporaire a dû être aménagé depuis l’incendie.

Le montant réclamé aux assurances est plus précisément de 39,6 millions.

Toujours selon la réclamation de la compagnie d’assurances Intact, le montant total couvert du bâtiment totalise 114 millions $.

Les 1700 employés ont été relocalisés dans d’autres édifices fédéraux de la région de la capitale nationale.

Ils ont quitté les installations temporaires dans l’édifice voisin du 455, boulevard de la Carrière, puis au 975, boulevard Saint-Joseph ainsi qu’à l’Imprimerie nationale, au 45, boulevard Sacré-Cœur, et au 105, rue Hôtel-de-Ville, dans le Vieux-Hull.

Effets personnels

Une source interne a confié au Droit que plusieurs employés de la Défense nationale touchés par l’incendie n’avaient toujours pas reçu leurs effets personnels, qui se trouvaient à leur bureau du 555, de la Carrière, il y a plus d’un an.

« D’ailleurs, j’ai été un peu surpris du manque de préparation dans cette affaire, explique notre source, qui a demandé l’anonymat. On dirait qu’il n’y avait pas de plan d’urgence. Le matériel a été mis dans des conteneurs, puis entreposé à Ottawa. Ils sont où, mes effets personnels ? »

Le porte-parole de Services publics et Approvisionnement Canada, Pierre Alain, affirme toutefois que le matériel qui devait être remis aux propriétaires, l’on été.

« Le 24 mai 2016, il y a eu aménagement d’une station de nettoyage et de décontamination des effets personnels qui se trouvaient dans l’édifice incendié. Les employés ont pu récupérer leurs effets personnels. Si certains n’ont pas été remis, c’est fort probablement qu’ils ont été détruits dans l’incendie. »

Aucune date de retour des employés au 555, de la Carrière n’a été confirmée par les autorités.

La structure du 555, de la Carrière, a dû être stabilisée par des poutres sur quelques étages ainsi qu’au sous-sol du bâtiment.