Même en temps de pandémie, quelques Canadiens se sont rassemblés devant le parlement à Ottawa pour célébrer la fête du Canada

Des célébrations inhabituelles pour la fête du Canada à Ottawa

Pandémie oblige, les citoyens de la grande région de la capitale fédérale ont dû trouver d’autres moyens de célébrer le 153e anniversaire du Canada.

Cette année, les événements majeurs de la fête du Canada au parc Major, au parc Jacques-Cartier et, bien sûr, sur la colline parlementaire, ont tous été annulés en raison de la crise sanitaire qui sévit depuis la mi-mars.

Comme le mentionnait Le Droit mardi, Patrimoine canadien avait mis plusieurs activités en place pour assurer que les célébrations puissent se faire virtuellement.

Des émissions thématiques étaient diffusées sur différentes plateformes pour permettre « aux Canadiens à la maison et à l’étranger de se sentir unis même s’ils ne sont pas physiquement ensemble », indiquait Patrimoine canadien au Droit mardi.

Des spectacles de jour et de soir étaient aussi diffusés sur les plateformes numériques de Patrimoine canadien. Il n’y a toutefois pas de feux d’artifice qui ont illuminé le ciel d’Ottawa cette année.

Même si les célébrations étaient teintées par la pandémie de COVID-19, cela n’a pas empêché les fêtards vêtus de rouge et de blanc de prendre d’assaut certains lieux publics extérieurs de la région.

Dame Nature s’est montrée généreuse mercredi avec les gens de la région de la capitale fédérale, ce qui fait en sorte que les terrasses et les plages ont été prises d’assaut. Rappelons que la Ville d’Ottawa a permis aux restaurants du marché By d’agrandir les terrasses sur les trottoirs et les espaces de stationnement pour avoir plus d’espace tout en respectant les consignes de distanciation physique. Les plages de la région étaient aussi remplies mercredi en raison des belles conditions météorologiques.

Des agents de police ont patrouillé dans les parcs et sur les plages le jour de la fête du Canada, pour s’assurer que les gens respectent la distanciation physique.

Du côté de Gatineau, les plages et les parcs ont été passablement occupés aussi mercredi. Des centaines de personnes se sont rendues entre autres au parc des Cèdres et à la Marina d’Aylmer pour leurs célébrations du 1er juillet.

Des policiers gatinois ont patrouillé dans le parc des Cèdres et sur la plage dans le secteur Aylmer.

Selon le Service de police de la Ville de Gatineau (SPVG), les festivités se sont déroulées dans l’ordre alors qu’aucune intervention policière n’a été nécessaire autant pour la distanciation sociale que pour la consommation d’alcool.

Rappelons que mardi, le SPVG a décidé de resserrer la vis envers les comportements des groupes dans ce secteur de la ville. Les policiers de Gatineau avaient annoncé qu’ils appliqueraient la règle de la «tolérance zéro pour le désordre et la consommation d’alcool». Les contrevenants s’exposent à des amendes de 200$.

Des mois difficiles

Dans le contexte sanitaire actuel, le premier ministre canadien, Justin Trudeau a tenu à souligner l’esprit d’unité dont les Canadiens ont fait preuve au cours des derniers mois.

« Les derniers mois ont été difficiles, mais les Canadiens ont été là les uns pour les autres. En cette #FêteDuCanada, célébrons les voisins qui se serrent les coudes et ce que signifie le fait d’être Canadien », a-t-il mentionné sur Twitter mercredi.

De son côté le premier ministre ontarien, Doug Ford, a lui aussi pris le temps de saluer l’esprit d’entraide des Canadiens, mais surtout des Ontariens.

« La pandémie de COVID-19 a touché chacun et chacune d’entre nous, d’un bout à l’autre de la province, suscitant des épreuves personnelles, des difficultés financières et des pertes bien plus importantes que ce que l’on aurait pu imaginer. [...] Aujourd’hui, nous célébrons non seulement notre grand et beau pays, mais tous ceux et celles qui ont travaillé sans relâche pour nous protéger, nous et nos familles, pour assurer le fonctionnement de notre chaîne alimentaire et pour nous aider à traverser cette épreuve. »

À l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO), la fête du Canada est une occasion de célébrer l’identité francophone.

« Le Canada est fort de ses deux langues officielles. Le français en plus de détenir une portée historique offre une plus-value économique. C’est notamment le cas en Ontario où il constitue un atout supplémentaire dans le monde des affaires », décrit le président de l’AFO, Carol Jolin.

Manifestation sur la colline

Si les traditionnelles célébrations ont été mises en veilleuse cette année, un groupe de manifestant en a profité pour assaillir la colline parlementaire afin de manifester contre le gouvernement Trudeau.

Des manifestants ont profité de la fête du Canada pour se regrouper devant le parlement à Ottawa.

Une centaine de personnes de partout à travers le pays se sont donné rendez-vous devant le parlement mercredi pour dénoncer les politiques du gouvernement libéral.

Le regroupement The Canadian Revolution, qui est derrière l’organisation de cette manifestation pacifique, indique qu’il ne veut plus du gouvernement à la tête du pays et dénonce la place du Canada dans les politiques internationales.

Le chef du Parti populaire du Canada, Maxime Bernier était d’ailleurs présent à la manifestation mercredi.

Des manifestants ont aussi marché dans les rues du centre-ville d’Ottawa forçant la fermeture de plusieurs rues pendant une bonne partie de l’après-midi.