Photos de jeunesse d'Olivier Caron, tirées de la page Facebook d'Alayn Caron.

Départ discret du réalisateur Olivier Caron

Contrairement à ses contemporains plus flamboyants, comme Jacques Languirand et Jean-Bernard Rainville, également récemment décédés, l’ex-réalisateur radio-canadien Olivier Caron a discrètement quitté ce monde, le 8 janvier dernier à l’âge de 87 ans, un peu comme il a vécu, avec discrétion et humilité.

Contrairement à ses contemporains plus flamboyants, comme Jacques Languirand et Jean-Bernard Rainville, également récemment décédés, l’ex-réalisateur radio-canadien Olivier Caron a discrètement quitté ce monde, le 8 janvier dernier à l’âge de 87 ans, un peu comme il a vécu, avec discrétion et humilité.

Olivier Caron était surtout connu du milieu des médias des deux côtés de l’Outaouais, mais moins du grand public de par ses fonctions de nouvelliste radio, puis réalisateur télé.

M.Caron a débuté sa carrière, comme bien d’autres, à la défunte station CKCH de Hull, d’abord comme nouvelliste, puis comme directeur des nouvelles de la même station. Il y croisera de nombreux collègues qui deviendront de grands noms du milieu, dont Pierre Dufault, qui se souvient de lui comme d’un être courtois, effacé et d’une infinie gentillesse.   

En fait, tout le monde connaissait M. Caron sous le sobriquet de Olivier « Babe » Caron ou simplement Babe. M. Dufault pense que ce surnom, que M.Caron appréciait et que ses collègues utilisaient, provenait peut-être de Babe Ruth puisqu’il sera réalisateur à la section des sports de Radio-Canada durant de nombreuses années. 

En effet, après ses années à la radio commerciale, M. Caron fait le saut à la réalisation radio, puis télé, à la station CBOFT d’Ottawa. Il y passera le reste de sa carrière aux côtés des Camille Dubé, Jean-Bernard Rainville, Pierre Dufault, Guy Lecavalier et tant d’autres.

M. Caron était le frère d’Estelle Caron, la chanteuse de la populaire émission radio Les Joyeux Troubadours à Radio-Canada où elle partageait le micro avec Jean-Maurice Bailly et Gérard Paradis. Mme Caron est décédée en 2010 à 83 ans.

Des témoignages émouvants

L’ex-journaliste sportif radio-canadien et ancien conseiller municipal, Guy Lecavalier, a écrit sur sa page Facebook, quatre jours après la mort de M.Caron :

 « J’ai mangé un coup de vieux aujourd’hui ! Paul Larabie m’a appris que mon mentor, Olivier Caron, était décédé. C’était comme hier ! J’étais annonceur aux parties de la défunte Ligue commerciale et Babe m’a entendu. Il m’a offert un job à CKCH comme chroniqueur sportif, en fin de soirée, et après quelques années, nous nous sommes retrouvés à la Société Radio-Canada, lui comme réalisateur, et moi comme annonceur. Babe m’a félicité tout au long de ma carrière et c’est grâce à lui que j’ai réussi à percer et à en faire une assez longue carrière. Un gros merci Babe et de profondes sympathies à toute la famille. »

L’ancien nouvelliste de sports à CJRC (104,7), Paul Larabie a lui aussi inscrit sur sa page un commentaire : 

« Quelle triste nouvelle, Olivier ‘Babe’ Caron, un pionnier de CKCH et de CBOFT est décédé [...] C’est lui qui m’a donné ma première chance dans le monde du sport. Mes condoléances à la famille. Merci Olivier ; R.I.P. ‘Babe’. »

Le fils de M.Caron, Alayn Caron, a déposé ce commentaire : 

« Papa, toi qui est là-haut maintenant, nous nous donnons rendez-vous, samedi 3 février 2018, 11h am, en l’église Jean XXIII, 1194, boul. Saint-René Ouest, Gatineau, pour te saluer une dernière fois. Bienvenue à tous. »