Le maire d’Ottawa, Jim Watson

Démolition du pont Alexandra: l’île Kettle n’est pas une option, selon Watson

Construire un pont à l’île Kettle n’est pas une solution aux problèmes qui seront engendrés par la démolition du pont Alexandra d’ici cinq à dix ans, estime le maire d’Ottawa Jim Watson.

« Ce n’est pas une solution réaliste de construire un nouveau pont et je ne suis pas en faveur de construire un pont sur l’île Kettle », a confié le premier magistrat au Droit.

Ce dernier s’est toujours opposé à cette option dans l’est de la ville, bien avant que la démolition du pont interprovincial datant de 1901 ne soit annoncée.

À lire aussi: Le pont Alexandra détruit d'ici dix ans

À lire aussi: La démolition annoncée du pont Alexandra provoque la stupéfaction à Gatineau

Le vaste chantier privera la région d’un lien entre les villes d’Ottawa et Gatineau pendant au moins trois ans. Une situation qui entraînera son lot de défi pour les citoyens qui traversent la rivière des Outaouais sur une base régulière. Près de 9 % des mouvements automobiles interprovinciaux quotidiens se font via le pont Alexandra.

Le maire d’Ottawa s’est d’ailleurs dit étonné de voir que le budget fédéral de mardi prévoit la mise à jour des études en vue de la construction d’un sixième lien alors que lui et son voisin de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, s’opposent à la venue d’un nouveau pont.

« C’est vraiment une surprise pour moi de voir ça dans le budget parce qu’il y a beaucoup d’opposition à la construction d’un pont à l’île Kettle, a indiqué M. Watson. La priorité pour moi et les résidents d’Ottawa est de continuer à trouver des façons pour améliorer le transport en commun, pas de construire un pont de plus d’un milliard $ pour les voitures. »

Promouvoir l’utilisation du transport en commun devient d’ailleurs incontournable, selon le maire d’Ottawa. Ce dernier croit que les sociétés de transport pourraient déployer plus d’autobus afin d’offrir une alternative.

« C’est important pour nous d’encourager plus de personnes à utiliser le transport en commun sur les autres ponts par exemple, illustre M. Watson. Mais c’est vraiment un grand défi pour tous les résidents de la capitale nationale et il n’y a pas vraiment de solution facile pour améliorer la situation. »

Le maire de la capitale est prêt à travailler de concert avec le gouvernement fédéral et la Ville de Gatineau afin d’élaborer des solutions pendant les travaux qui pourraient débuter d’ici cinq à dix ans. 

« On va commencer des discussions dans quelques mois pour trouver une solution qui est acceptable pour aider les personnes qui travaillent à Gatineau et qui habitent à Ottawa ou vice versa », ajoute Jim Watson.

Aide fédérale

Le maire d’Ottawa s’est dit heureux de constater que le budget Morneau doublera l’aide aux municipalités pour les infrastructures grâce au Fonds fédéral de la taxe sur l’essence. Cela se traduira par un montant additionnel de 56,7 millions de dollars pour Ottawa en 2019. 

« C’est une bonne nouvelle pour nous. Nous allons utiliser cet argent pour des projets pour le transport en commun. C’est vraiment positif pour non seulement Ottawa, mais pour toutes les grandes municipalités, comme Gatineau, Montréal, etc », a souligné M. Watson.

Le maire de la capitale fédérale a aussi salué la mesure d’un milliard $ pour accroître l’efficacité énergétique des immeubles commerciaux, locatifs et résidentiels.

Avec Charles-Antoine Gagnon, Le Droit