Caroline Charette, directrice générale, et Robert P. Racicot, président du CA, devant les nouvelles installations.
Caroline Charette, directrice générale, et Robert P. Racicot, président du CA, devant les nouvelles installations.

Déménagement pour Re-Source Intégration

Julien Paquette
Julien Paquette
Le Droit
Re-Source Intégration, entreprise d'économie sociale gatinoise, a inauguré sa nouvelle usine, hier après-midi.
Auparavant située dans l'ancienne usine de la brasserie O'Keefe du secteur Hull, Re-Source Intégration est désormais installée au 312, rue St-Louis dans le secteur Gatineau. Ce nouvel emplacement offre 5000 pieds carrés de plus à l'entreprise d'économie sociale, selon le président du conseil d'administration, Robert Racicot.
«Notre vieil édifice était désuet et visiblement pas conçu pour l'usage qu'on en faisait, affirme M. Racicot. C'était presque rendu impropre. Il n'y avait pas assez d'espace.»
Cette acquisition de l'entreprise d'économie sociale s'est faite à un coût de 4,2 millions. Re-Source Intégration s'est procuré un autre vieux bâtiment retapé grâce à un investissement de 1,24 million$, accompagné d'une subvention de 278679$ de RECYC-QUÉBEC et d'un prêt de 2,5 millions$.
Mission intégration
Grâce à ces nouveaux locaux, la directrice générale de Re-Source Intégration, Caroline Charette, indique que l'entreprise pourra augmenter son nombre d'employés. Ils sont maintenant 90 à travailler à cet endroit, dont 80% vivent avec des limitations fonctionnelles.
À sa fondation, la mission de Re-Source Intégration était justement d'offrir des emplois et d'intégrer ces gens aux capacités limitées. «On veut ainsi stimuler leur participation sociale et leur épanouissement personnel», explique Mme Charette. «Nous essayons de miser sur le développement et la mise en valeur des compétences de chacun.»
La direction de l'entreprise soutient que l'investissement dans de nouveaux locaux démontre la rentabilité de son mode de fonctionnement. Leur plus grande fierté demeure toutefois d'offrir un peu plus d'autonomie aux gens à qui peu donnent une chance de se faire une place.
«Quand j'étais jeune, les hôpitaux étaient remplis de gens avec des handicaps», affirme Robert Racicot. «Aujourd'hui, on ne voit plus ça. On trouve le moyen de les intégrer dans notre collectivité.»
Le déménagement a d'ailleurs dû se faire en ayant les employés aux besoins spéciaux en tête. Re-Source Intégration avait besoin d'un emplacement où elle pourrait obtenir un permis d'exploitation industriel en raison de son service de récupération des retailles de cèdre.
«Le parc industriel de l'Aéroport était trop loin pour nos employés avec les plus sérieuses limitations. On a trouvé cet endroit, c'était parfait.»
En plus du recyclage de cèdre, l'entreprise offre la récupération de papier et de carton à des clients industriels, institutionnels et commerciaux. Elle détient également des contrats avec des entreprises du domaine pharmaceutique et avec la Monnaie royale canadienne pour l'emballage de pièces souvenirs.
jpaquette@ledroit.com