Déléage en bref

Les événements marquants de la politique municipale de Déléage depuis l'élection du maire Morin.

Novembre 2017

Élection du maire Raymond Morin

Décembre 2017

Le conseil, à la majorité, vote pour mettre fin aux démarches judiciaires entamées contre quatre entreprises pour un litige concernant le versement de redevances en vertu du règlement sur les carrières et sablières. L’une des quatre compagnies visées, les Entreprises forestières Raymond Morin inc. a comme actionnaire principal une société en portefeuille dont le président est l’actuel maire de Déléage. Les démarches visant l’entreprise du maire étant trop avancée doivent cependant se poursuivre. Le directeur général, Henri-Claude Gagnon représente les intérêts de la municipalité en cour.

Mars 2018

Le conseil, sous recommandation du maire, met fin à l’accompagnement juridique pour aider le directeur général dans le dossier des carrières et sablières.

Avril 2018

Devant l’incapacité de la municipalité de prouver que l’entreprise du maire a contrevenu au règlement sur les redevances, ce dernier gagne sa cause

Mai 2018

La Commission municipale du Québec annonce une audience à la suite d’une plainte en déontologie contre le maire Morin. Ce dernier reconnaît avoir enfreint la loi en participant aux discussions et au vote pour mettre fin à l’accompagnement juridique de Deveau Avocats.

Démission du contremaître de la municipalité, Hamed Chebbi.

Juin 2018

Démission de l’inspecteur municipal, Mikael Zayani.

Août 2018

Le directeur général Henri-Claude Gagnon est suspendu de ses fonctions. Des allégations de gestes graves et sérieux portant atteinte à la municipalité sont mentionnées. Le maire Morin met fin rapidement à la période de questions du public. M. Gagnon quitte en congé de maladie. Il ne reviendra pas. 

Septembre 2018

Le conseil procède à l’embauche d’une directrice générale par intérim, Monique Mercier qui était jusque-là secrétaire-trésorière adjointe. 

Octobre 2018

Monique Mercier quitte son poste pour des raisons de santé. Le directeur des travaux publics, Daniel Lyrette, est pour sa part congédié alors qu’il est en période de probation. Ce dernier dépose des plaintes pour congédiement abusif et pour harcèlement psychologique. 

Novembre 2018

Embauche d’une directrice générale par intérim, Anne Labelle.

Janvier 2019

Anne Labelle démissionne et dénonce de l’ingérence, du contrôle absolu et du dénigrement à son endroit. 

Février 2018

Gaston Robitaille est embauché comme directeur général par intérim. Un comité d’élus est formé afin d’améliorer les relations de travail et la communication au sein de la municipalité. 

Mai 2018

Une entente confidentielle est intervenue avec l’ancien directeur général Henri-Claude Gagnon. Quatre conseillers demandent la démission et la mise en tutelle de la municipalité. Le directeur général par intérim Gaston Robitaille quittera son poste et sera remplacé par une 5e directrice générale en moins d’un an, Sandra Bélisle.