Le chef de police d'Ottawa, Charles Bordeleau

Défilé de la Fierté: compromis pour l'uniforme de policiers

Le chef de police d'Ottawa, Charles Bordeleau, assouplit sa position quant au port de l'uniforme des policiers en civil durant le Défilé de la Fierté de cette année.
Après que le comité de direction du festival Fierté dans la capitale ait demandé aux policiers de remiser leur uniforme pour cette année, le chef Bordeleau avait réagi en indiquant clairement son intention de porter malgré tout son uniforme pour appuyer les membres de son service qui font également partie de la communauté LGBTQ2.
« Pour beaucoup de membres de notre Service, la demande d'exclure nos uniformes a été perçue comme le rejet de ce pan de notre identité et de notre parcours vers l'inclusion », explique le chef du Service de police d'Ottawa (SPO).
Des discussions avec les représentants de Fierté dans la capitale et certains membres du SPO l'ont toutefois amené à assouplir sa position. Il invite maintenant les officiers qui souhaitent participer au défilé de porter des vêtements avec le logo du SPO, plutôt que l'uniforme régulier.
« Nous espérons que cela mettra l'accent sur les célébrations de la Fierté dans notre ville et montre notre engagement à continuer d'écouter les diverses communautés que nous servons et de stimuler leur confiance », affirme le chef Bordeleau dans une lettre diffusée lundi après-midi.
La demande du festival est survenue à la suite de conflits à travers le pays, notamment à Toronto, entre la communauté LGBTQ2 et les différents corps de police. La solidarité avec le mouvement « Black Lives Matters » a notamment été un facteur dans ces frictions ailleurs au pays. 
Sur Twitter, le maire d'Ottawa, Jim Watson, a remercié le chef Bordeleau d'avoir trouvé un compromis afin de permettre aux policiers membres de la communauté LGBTQ2 d'afficher également avec fierté leur métier. 
Le défilé de la Fierté se tiendra le dimanche 27 août, en après-midi.